La veille de Noël, le groupe interassociatif TRT-5 alertait à nouveau sur le manque de disponibilité de certains médicaments anti-VIH.

L’alerte cette fois-ci concerne Norvir, une antiprotéase du laboratoire Abbott qui est très utilisée en tant que booster des autres antiprotéases. Aujourd’hui, de très nombreuses combinaisons de traitement comportent Norvir (voir le Pilulier).

En février dernier, le TRT-5 avait lancé une enquête auprès des séropositifs en traitement pour connaître l’ampleur du phénomène. Premier enseignement: les ruptures d’approvisionnement concerneraient à part égale la région parisienne et la province.

LE COÛT DES ANTIRÉTROVIRAUX
Kivexa, Ziagen et Combivir (GSK/ViiVheathcare), Norvir et Kaletra (Abbott), Truvada (Gilead) sont les spécialités les plus fréquemment signalées indisponibles en officine de ville au cours des dernières semaines. On constate également des ruptures d’approvisionnement pour d’autres traitements (Atripa, Prezista, Invirase, Epivir, Trivizir, Telzir, Celcentri, Isentress). Selon Hélène Pollard, interrogée par Alain Miguet de Sida Info Service, « les pharmacies de ville ne disposent pas de stock en raison du coût des antirétroviraux ».

TRAITEMENT INTERROMPU
Pour le TRT-5, une des explications de ces ruptures tient au fait que « les grossistes répartiteurs travaillent généralement en flux tendus, avec des stocks de plus en plus restreints, des listes d’attente sont parfois établies dès que les quotas des laboratoires sont atteints ou lors de difficultés internes. » D’après les premiers résultats de l’enquête, 30 % des personnes ayant répondu au questionnaire signalent avoir été obligées d’interrompre leur traitement pour une période de 2 à 7 jours ou plus.

Pour faire face à ces difficultés,  le TRT-5 publie sur son site la liste des numéros utiles pour chaque médicament.

Le TRT-5 poursuit son travail d’enquête et d’alerte sur les ruptures d’antirétroviraux. Vous pouvez également signaler toute rupture en remplissant le formulaire en ligne.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!