« Le seul mot qu’elle connait en italien, c’est Bulgari », confiait un jour Richard Burton. L’actrice Elizabeth Taylor, dont on connaît la passion pour les hommes (hétéros et homos) est une croqueuse de diamants comme Hollywood n’en avait jamais connue. Un rêve pour les grandes maisons.

EXPO BULGARI
Au Grand Palais, dans le cadre de l’exposition Bulgari, une salle entière est consacrée à la collection personnelle de la star insurpassable du cinéma américain, qui a commencé sa carrière en 1942, à l’âge de neuf ans.

Seize pièces uniques et inestimables sont présentés sous la nef, comme ce collier en platine serti d’émeraudes et de diamants, qu’elle portait en 1993 pour la remise d’un Oscar d’honneur (le Jean Hersholt Humanitarian Award).

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Elizabeth Taylor at the Academy Awards

« CLÉOPÂTRE »
C’est en 1962, alors qu’elle tourne Cléopâtre dans la ville éternelle, que Liz Taylor fait du shopping chez le joailler: « Un des grands avantages de tourner Cléopâtre à Rome était le magasin Bulgari », confie-t-elle dans un livre consacré à sa collection.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Cleopatra – Trailer

Mariée huit fois, Elizabeth Taylor a eu l’occasion de se faire offrir des bijoux à de multiples occasions. Elle en a aussi revendu un certain nombre, notamment dans les années 80 et 90, pour financer la lutte contre le sida. Un combat qu’aucune autre star n’aura mené avec autant d’intensité. Les diamants ne sont pas seulement les meilleurs amis d’une femme.

« Bulgari, 125 ans de magnificence italienne », jusqu’au 12 janvier 2011, au Grand Palais, à Paris.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!