La campagne Equal Love, lancée en octobre dernier pour réclamer l’ouverture à tous les couples du mariage civil et du partenariat civil, prend la tournure que l’on présageait. En effet, les demandes de quatre couple de même sexe d’être autorisés à se marier et de quatre couple hétérosexuels d’être autorisés à conclure des partenariats civils ont été rejetées.

La prochaine étape? La saisine de la Cour européenne des droits de l’Homme par les huit couples (photo). Saisine qui devait avoir lieu mardi 21 décembre, à l’occasion du cinquième anniversaire du premier partenariat civil en Angleterre, mais qui, comme l’annonce Peter Tatchell, à l’origine de la campagne, dans un communiqué de presse, a dû être reportée à la deuxième semaine de janvier, le bureau d’inscription au registre de Camden n’ayant pas fourni pour l’un des couples une lettre valide de refus d’inscription, «preuve exigée afin de démontrer à la Cour européenne des droits de l’Homme que le couple subit une discrimination fondée sur son orientation sexuelle».

Pour Robert Wintermute, professeur de droit à Kings College, à Londres, et conseiller juridique de la campagne, «interdire le mariage aux couples de même sexe et le partenariat civil aux couples de sexe différent est une violation des articles 8, 12 et 14 de la Convention européenne des droits de l’Homme ». « C’est discriminatoire et insultant, comme d’avoir des fontaines à eau ou des plages différentes selon le groupe ethnique, a-t-il expliqué lors de la conférence de presse au cours de laquelle la saisine de la CEDH a été annoncée. La seule fonction de ces interdictions jumelles est de désigner les lesbiennes et les gays comme socialement et légalement inférieur-e-s aux hétérosexuel-le-s».

Photo Brett Lock

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!