À l’automne 2009, un parlementaire ougandais, David Baati, dépose une proposition de loi anti-homosexuels, qui durcit considérablement une législation déjà très sévère, héritée de l’époque coloniale. Le projet de loi prévoit la peine maximale, voire la mort, pour tous les homosexuels, et une peine de trois ans de prison pour celles et ceux qui ne dénonceraient pas les homosexuels.

Yagg a rencontré le réalisateur Dominique Mesmin et l’activiste Auf Usaam Mukwaya, réfugié en France, à l’occasion de la diffusion du film Ouganda, au nom de Dieu, sur PinkTV.

Dominique Mesmin est parti en mars 2010 tourner pendant trois semaines en Ouganda. Son film, dans lequel témoigne Auf Usaam et de nombreux autres gays traqués, est une dénonciation de la croisade des églises évangéliques contre l’homosexualité avec la bénédiction du président Museveni et l’appui idéologique et financier des ultra-conservateurs chrétiens américains.

À la fin du film, on voit Usaam faire des démarches pour obtenir l’asile en France, après une rencontre décisive avec Louis-Georges Tin, président du comité Idaho.

Ouganda, au nom de Dieu est une enquête fouillée et poignante, à la rencontre de celles et ceux qui, très peu nombreux, défendent les homosexuels. C’est un film à voir absolument.

Ouganda, au nom de Dieu, diffusion le vendredi 17 décembre, à 22 heures, sur PinkTV.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!