La vitrine du Centre lesbien, gay, bi et trans’ (CLGBT) de Nantes, qui se trouve rue du Maréchal Joffre depuis 10 ans, est régulièrement la cible d’actes de vandalisme (tags, autocollants…), la porte a plusieurs fois été fracturée. Dimanche 12 décembre, le vandalisme est monté d’un cran, la vitrine tout entière ayant été fracassée.

« CLIMAT PAS BON DU TOUT EN CE MOMENT »
Le CLGBT porte plainte à chaque fois, mais comme l’a expliqué Christophe Coussin, son porte-parole, à Yagg, même si le Centre a de très bons rapports avec la police locale, aucune plainte n’a jamais abouti. « Nous n’avons pas de vidéo-surveillance, et nous n’en voulons pas spécialement, précise-t-il. Ce ne sont que des dégâts matériels mais c’est significatif d’un climat qui n’est pas bon du tout en ce moment. »

Dans un communiqué, le CLGBT souligne que « désireux de continuer ses actions de visibilité, de lutte contre l’ignorance et les préjugés et de respect de tous, [il] ne cèdera pas aux intimidations » et qu’il « est d’ailleurs toujours en recherche, avec ses partenaires institutionnels, de locaux plus adaptés et centraux afin de valoriser encore mieux ses actions à Nantes et en Loire Atlantique ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!