Vendredi 10 décembre, L’Union faisait état des propos tenus par Frédéric Coquet, président du FC Chooz, le club de foot dont lequel Yoann Lemaire a été banni en août dernier. Lors d’un débat sur les discriminations, Frédéric Coquet aurait dit, selon le journaliste de L’Union: « Le comité a décidé de son éviction car il y avait trop de problèmes de comportements et de discipline avec lui, pour parfois des propos racistes sur le terrain. »
Le lendemain, Yoann Lemaire a vivement réagi dans le même journal, dans une interview reprise sur le site internet. Le joueur, élu gay de l’année 2010 par les internautes de Yagg, a déclaré: « Il va de soi que je ne pourrais pas accepter l’idée que l’on me soupçonne de tenir (ou d’avoir tenu) des propos racistes alors que je lutte moi-même contre l’homophobie. Il ne peut y avoir d’ambiguïté. Je ne suis pas raciste, et je n’ai jamais tenu de propos racistes, sur ou en dehors des terrains de foot… »
Contacté par L’Union, le président du club fait alors machine arrière: « Que ce soit clair : je n’ai jamais entendu Yoann proférer de propos racistes. »

Déjà, en septembre dernier, agacé par la médiatisation de l’éviction du joueur de son club, le même Frédéric Coquet s’en était pris violemment à Yoann Lemaire, le traitant « d’abruti » et de « Pinocchio mythomane et manipulateur ».
Cité par L’Union, Yoann Lemaire se dit « lassé d’entendre le président Coquet expliquer sa version et sembler s’en amuser ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!