Un encouragement au coming-out dans le football, les désirs de Venus, le grand huit de Chabal, c’est l’actualité du sport ce week-end.

La foule de Mario Gomez. Son doublé, dimanche 14 novembre, a permis au Bayern Munich de se relancer en championnat d’Allemagne. Mario Gomez s’est surtout illustré en un geste assez classe pour lutter contre l’homophobie. Il a appelé ses collègues gays à faire leur coming-out, a indiqué le site internet du quotidien Die Zeit. Mario Gomez a pris à contre-pied des footballeurs allemands qui ont déclaré ces derniers mois que, pour un joueur, faire son coming-out peut ratatiner une carrière, en grande partie à cause des réactions du public. En décembre 2009, Le président de la fédération allemande avait expliqué à Die Zeit qu’un joueur ouvertement gay aurait des montagnes à relever mais que la fédération mettrait en œuvre tous les moyens pour soutenir ceux qui sortiraient du placard.

Pour Mario Gomez, ces footballeurs « joueraient enfin libérés », a expliqué à Bunte le grand espoir du football allemand. « Nous avons un vice-chancelier homo (Guido Westerwelle), le maire de Berlin est gay (Klaus Wowereit). Les footballeurs devraient aussi reconnaître leurs préférences. Être gay n’est plus un tabou depuis un certain temps. »

S’il a de la classe, l’appel brille par sa simplicité. Il ne s’agit pas ici de se cacher, acceptant ainsi une fatalité selon laquelle les gens ne peuvent pas comprendre. Ici encore, comme d’habitude, il s’agit d’éduquer, d’araser les ignorances.

Le Bayern joue ce samedi contre le Bayer Leverkusen.
Samedi, à 18h30, sur Orange Sport.

La collection de Venus. C’est vrai: lorsque l’on a presque fini l’album et qu’il manque quelques vignettes, cela agace (je n’ai jamais trouvé la vignette Panini de Ivan Curkovic dans les années 1970). Ici, les vignettes sont premium. Venus Williams a annoncé qu’elle serait de retour en 2011 avec pour objectif de gagner les tournois du grand chelem qu’elle n’a pas encore remportés. Sur les douze possibles, il lui en manque quatre: les Internationaux d’Australie et Roland Garros en simple et Wimbledon et l’US Open en double-mixte. Venus a gagné tous les doubles avec sa sœur Serena. Elle détient aussi dans sa collec’ les médailles d’or des Jeux olympiques en simple et en double, ainsi qu’une victoire en Fed Cup. Et en 2012, il n’est pas du tout impossible qu’elle ajoute le double mixte, nouvelle discipline olympique, à ses objectifs des JO de Londres. À 30 ans, le ciel n’a pas de limites.

Chez les garçons, les Masters de Londres opposent les huit meilleurs mondiaux à partir de demain. En piste, Roger Federer, Novak Djokovic ou encore Rafael Nadal: le numéro un mondial n’a jamais gagné la finale du circuit. L’image manque à la collection de celui qui a remporté les quatre tournois du grand chelem et un titre olympique à Pékin.
À partir de dimanche, sur Sport+.

L’entrée de Sébastien Chabal. Il n’avait pas fait son entrée sous le maillot de numéro 8 depuis près de trois ans et demi, Sébastien Chabal est de retour avec ce paletot, ce soir pour France-Argentine. Le joueur du Racing est ravi: il affectionne particulièrement ce poste de troisième ligne centre, celui, par exemple, qui guide la mêlée en gouvernail costaud, un poste, surtout, plus « joueur » que celui de deuxième ligne, plus combattant et défenseur.

Chabal a été préféré à Imanol Harinordoquy, numéro 8 titulaire lors du Tournoi des Six Nations. Pour le rugby français, ce retour a valeur de symbole, ou d’anecdote. En juin 2007, lors d’une de ses deux dernières titularisations en 8, lors de test-matches contre les All Black, le Français avait brisé la mâchoire d’un néo-zélandais, Ali Williams, dans une phase de jeu. Ce « caramel » a largement contribué à son surnom de « caveman », aux antipodes comme en France.

Il y a l’image, le joueur et l’homme, au-delà des apparences, amoureux du jeu. À 32 ans, il compte bien rester à ce poste. La concurrence sera rude avec Imanol. Pour nous, un crève-cœur. Bon week-end.
Samedi, à 20h45, sur France 2.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.