Trois responsables d’associations alertent sur les accords en cours de négociation à Bruxelles et qui pourraient empêcher l’Inde, le plus gros fabricant mondial de médicaments, de produire pour les pays pauvres des génériques à bas prix. Pierre Chappard, président d’Act Up-Paris, Loon Gangte, fondateur du Delhi Network of people living with HIV et Hakima Himmich, médecin, présidente de l’Association de lutte contre le sida au Maroc, écrivent dans leur tribune: « En l’état, l’adoption d’un tel traité signerait la mort de centaines de milliers de personnes. » Sur Le Monde.fr

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!

Cet article vous a intéressé-e? Partagez-le grâce aux boutons ci-dessous.