Le « silence assourdissant » et l' »attitude méprisante » de la préfecture de l’Isère sur le cas d’Abdou, homosexuel sénégalais réfugié à Grenoble, irritent au plus haut point les associations qui se sont mobilisées pour sauver le jeune homme d’une expulsion vers un pays où il serait en grave danger.

La rencontre du 5 novembre dernier entre une délégation composée de représentant-e-s des associations la Lesbian and Gay Pride de Lyon, le Collectif C.I.GA.LE. de Grenoble et SOS Racisme Rhône-Alpes et de trois élus locaux et le directeur de cabinet du préfet de l’Isère s’était pourtant bien passée, la délégation ayant trouvé son interlocuteur « particulièrement à l’écoute et attentif ». Mais 10 jours se sont écoulés, Abdou est toujours en situation très délicate, qui peut être expulsé à tout moment.

Les associations organisent donc un nouveau rassemblement devant la préfecture de l’Isère, à Grenoble, vendredi 19 novembre à 17h30. Espérant que le préfet de l’Isère « [entendra] enfin raison », elles demandent « à ses services d’octroyer à Abdou un titre de séjour « Vie privée et familiale » dans les meilleurs délais ».

Photo C.I.GA.LE. (rassemblement du 5 novembre)

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!