C’est sans doute un des départs les plus marquants du nouveau gouvernement Fillon, le troisième depuis l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy. Rama Yade s’en va. Celle qui a multiplié depuis son entrée au gouvernement les initiatives favorables aux homosexuels paie-t-elle le prix de son franc-parler et de ses prises de position? Chantal Jouanno va la remplacer aux Sports et l’on saura bientôt si cette dernière souhaite poursuivre la politique de lutte contre l’homophobie initiée par son prédécesseur.

Hervé Morin, plutôt gay-friendly, fait lui aussi les frais du resserrement du gouvernement, plus UMP que jamais (lire Hervé Morin s’engage en faveur de l’homoparentalité). Il ne fait plus partie de l’équipe gouvernementale.

Symbole gay-friendly, Roselyne Bachelot perd le ministère de la Santé, qu’elle laisse à Xavier Bertrand, dont les dernières prises de position ont refroidi les gays et les lesbiennes, même dans son propre camp (lire Entre l’UMP et Gay Lib, les relations ne sont plus au beau fixe).

Seul ministre ouvertement homosexuel, Frédéric Mitterrand garde la Culture mais des personnalités plus conservatrices sur les questions de l’homoparentalité et de l’égalité des droits font leur entrée au gouvernement. C’est le cas de Pierre Lellouche, qui avait été un des plus ardents opposants au pacs (lire aussi Le nouveau trésorier de l’UMP était un croisé antipacs). Citons aussi Frédéric Lefèbvre ou encore Luc Chatel, qui s’était opposé à la diffusion dans les classes du court-métrage Le Baiser de la lune. Thierry Mariani, qui s’est récemment illustré en proposant un amendement qui limite l’accès des étrangers sans papier avait d’ailleurs déclaré au moment du pacs: « Le PaCS sera en réalité la voiture-balai des régularisations de sans-papiers, et cela nous ne pouvons l’accepter”

Lire page suivante la composition du nouveau gouvernement.