Toujours dans sa collection Déshabillez-nous (souvenez-nous, nous parlions ici-même de Ces messieurs dames il y a quelques semaines), France 3 propose ce dimanche 14 novembre, à 23h, Un monde fétiche, un documentaire inédit signé Jérôme Scemla et Charles-Antoine de Rouvre.

POÉSIE
Le film invite à une plongée dans l’univers des fétichismes de toutes sortes. Au premier abord, il peut ressembler à une sorte de catalogue un peu répétitif (tout y passe ou presque, du fétichisme des pieds, de la nourriture, des bas nylon, à celui des pulls en mohair – si, si), mais grâce aux témoignages des fétichistes et à l’éclairage d’une experte, Agnès Giard (blogueuse – Les 400 culs – et auteure du Sexe bizarre), il gagne en profondeur. Et en poésie.

DOUCES OBSESSIONS
Il est souvent très plaisant de voir ces hommes et ces femmes raconter leurs douces obsessions (Pierre pourrait parler des heures des jambes d’une femme, Michel-Jean de sa collection de vêtements et d’accessoires en latex ou de ses souvenirs d’enfance quand il flashait sur les bottes en caoutchouc d’ostréiculteurs!). Des trips pas comme les autres qui se vivent parfois dans une certaine culpabilité. « Il est parfois plus facile de se dire homosexuel que fétichiste », explique Michel-Jean.

« QUELQUE CHOSE DE MAGIQUE »
Mais au final, c’est le plaisir qui l’emporte. « Le fétiche a quelque chose de magique. Cela rend heureux. C’est une manière de rendre le réel féérique », affirme Agnès Giard. Porté par une mise en images des plus soignées, Un monde fétiche est un beau voyage où l’imagination, aussi débridée soit-elle, prend le pouvoir.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!