Du 12 au 21 novembre a lieu au Forum des Images la 16e édition de Chéries-Chéris, le festival de films gays, lesbiens, trans’ et ++++ de Paris.

DES PRIX, UN JURY
Emmené par une nouvelle équipe (mais toujours présidé par Pascale Ourbih), le festival inaugure cette année une remise de prix décernés par un jury (l’effet Queer Palm?). Côté programmation, on notera une sélection trans’ et FtM, une thématique droits LGBT (avec notamment un film-hommage à Jean Le Bitoux), un cycle post-féminisme, des cartes blanches, etc. Le tout sur une durée plus longue, 10 jours au lieu de 7.

Vendredi 12 novembre, à 20h30, projection en avant-première de Gigola, de Laure Charpentier – le film sortira dans les salles le 19 janvier prochain. À noter que Yagg vous proposera également une avant-première du film, le 16 décembre, dans le cadre de ses Jeudis, c’est gay-friendly!, au Gaumont Opéra (côté Premier).

Pascale Ourbih, présidente de Chéries-Chéris, répond aux questions de Yagg.

Dans votre édito, vous parlez d' »un virage neuf » pour Chéries-Chéris cette année. Quel est ce virage? Même à une Rolls il faut changer les pneus. Il a aussi fallu changer l’huile, mais la carrosserie est toujours aussi prestigieuse. Le Forum des Images est un des lieux culturels les plus exigeants au monde et nous sommes fiers qu’ils accueillent notre programmation. Ce virage est celui de la nouvelle décennie.

Il n’y a pas de nouveau visuel pour le festival cette année, juste une nouvelle version de celui de l’année dernière. C’est dommage. Pourquoi? Nous désirions travailler de nouveau avec Antoine+Manuel qui avaient fait un excellent travail en 2009. Nous sommes très heureux d’avoir renouvelé l’expérience.

Les thématiques concernant les trans’ et les lesbiennes semblent être les plus importantes cette année. Pourquoi? Est-ce que cela veut dire que c’est là que l’on trouve le plus de nouveauté, de fraîcheur? Il s’agissait surtout de rétablir l’équilibre ou de le conserver. En effet, nous avons développé une thématique intéressante sur le cinéma lesbien post-féministe ou pro-sexe. Il faut venir voir et analyser ces films. Cela va très loin, vers de nouvelles idées et on assiste à la construction de nouveaux repères. Même chose pour le cinéma trans’ qui commence à décoller. Nous soutenons toutes les expériences cinématographiques. Les années 2000 ont été marquées par le queer, les années 10 vont aller au-delà. Les films gays sont cependant encore majoritaires.

Cette année, c’est nouveau, vous aurez un jury qui remettra des prix. Pourquoi ce choix? Comment avez-vous choisi le jury? Il fallait que Paris se fasse remarquer au niveau international. Nous avons pensé que des distinctions pouvaient distinguer notre festival. Le jury a été choisi par notre équipe. Nous voulions un jury de professionnels passionnés. Nous sommes très heureux qu’ils aient tous accepté. Le palmarès risque de nous surprendre.

Plus d’infos sur le site de Chéries-Chéris.

Retrouvez sur Yagg TV toutes les vidéos du Journal du Festival réalisées par Yagg en 2009.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!