L’écrivain ouvertement homo Abdellah Taïa, 37 ans, a remporté le Prix de Flore 2010, décerné hier, jeudi 4 novembre, pour son roman Le jour du Roi (Seuil). Dans ce dernier, l’auteur d’Une mélancolie arabe et de Lettres à un jeune Marocain raconte une histoire d’amitié entre deux adolescents marocains qui vire à la jalousie sociale, sous le règne du Roi Hassan II, en 1987.

« L’HOMOSEXUALITÉ EXPLIQUÉE À MA MÈRE »
Son homosexualité, partie intégrante de ses romans largement autobiographiques, l’auteur l’avait également exprimée dans les colonnes du magazine progressiste TelQuel, dont il avait fait la couverture en 2007 (photo ci-contre). En 2009, dans une touchante lettre intitulée L’homosexualité expliquée à ma mère, il écrivait: « Je sais que tu n’es pas d’accord avec mes choix mais que tu continues de prier pour moi. Et cela me touche. J’ai besoin, de loin, de croire que toi aussi tu réinventes le monde et les prières musulmanes. Ma mère, tu ne le sais sans doute pas, le désir de révolte, c’est toi qui me l’as donné ».

Au regard de la loi, l’homosexualité est considérée comme un délit au Maroc et passible de prison. « Il y a une nécessité intérieure de ne plus vivre l’hypocrisie qui mine le Maroc, affirmait l’écrivain dans une interview accordée à Rue89 après la parution de cette lettre. Les réactions que je reçois vont dans ce sens-là. L’histoire des sociétés passe par des minorités qui forcent les sociétés à aller de l’avant. C’est ce que j’essaye de dire dans ma lettre. Le combat est plus large que celui de la défense des homosexuels. Il y a des élans dans ce pays qu’il ne faut pas casser, une fougue légitime de la jeunesse. »

Dans la vidéo ci-dessous, Abdellah Taïa présente Le jour du Roi et explique notamment pourquoi il tenait tant à ce que l’action du roman se déroule précisément en 1987, au Maroc:

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur Abdellah Taïa: « Le Jour du Roi ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!