À l’occasion des deux ans du site, l’équipe de Yagg était en chat avec les internautes, hier, jeudi 4 novembre, de 18h30 à 19h30. Voici la retranscription des échanges.

Modérateur: Le chat va commencer dans quelques minutes… L’équipe est en salle de réunion. Il y a Judith, Yannick, Maxime, Christophe et Xavier. N’hésitez pas à poser vos questions!

Yagg Team: Bonsoir à toutes et à tous! Nous sommes ravi-e-s et totalement prêt-e-s!

septembre: Salut, et bon anniversaire à Yagg… Question super large: vous tirez quel bilan de ces deux années yaggiennes?

Christophe: Il ne peut qu’être positif, puisque vous êtes là. Deux ans c’est une toute première étape. Mais tout ce qu’on a pu accomplir nous montre que nous sommes bien partis pour durer (= yagg en wolof).

keals: Qu’est-ce qui fait que Yagg risque de disparaître alors qu’il s’agit du meilleur média gay à l’heure d’aujourd’hui?

Judith: L’argent. Et merci pour le compliment!

Xavier:
Nous avons réalisé une série d’investissements pour développer l’univers Yagg et notre offre commerciale, et les retours sur investissement ont été plus longs que prévus. Il faut dire que nous n’avons guère été aidés par le contexte économique.

Pouic-Pouic: Maxime Donzel existe-t-il vraiment ou est-ce un avatar?

Maxime: D’où tu me traites d’avatar? Je n’ai pas la peau bleue. Je suis un être humain.

bambi: Sans aucune agressivité, ne pensez-vous pas que vous avez été un peu trop gourmands? Dans le sens où il est difficile de faire site communautaire, actu, vidéo, blog… Pensez-vous abandonner certaines rubriques? Si oui, lesquelles? Ou bien vous estimez que la force de Yagg tient de cette diversité de contenus?

Yannick: Nous ne pensons pas être gourmands mais plutôt ambitieux. Notre force, c’est aussi l’innovation. Yagg devient de plus en plus un portail. Nous n’avons pas l’intention de fermer quoi que ce soit, bien au contraire.

Juanita Banana: Bon vous avez opté pour Yagg, on peut savoir comment Yagg a failli s’appeler? La pire proposition qui vous est venu?

Christophe: J’avais proposé Plus gay la vie lors d’un brainstorming.

La Yagg team:
Aaaaaaaah!

Xavier:
Le nom de code du projet était GMag.

Maxime:
Avant de rejoindre Yagg, je travaillais sur un projet intitulé Pédé 7 Jours.

sev49: Savez-vous s’il y a moyen pour les professionnels de la finance de vous aider de façon bénévole à trouver des fonds?

Christophe: Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues: contact@yagg.com

didi: Dire que je voulais demander comment faire partie de l’équipe… En bénévole?

Judith: Il y a plusieurs façons de participer à Yagg autrement qu’en intégrant l’équipe: sur la communauté, en créant un blog, etc.

Juanita Banana: Est-il vrai que comme pour Facebook, un film sur Yagg est prévu pour l’année prochaine? Qui voyez vous dans vos propres rôles?

Christophe: Julianne Moore.

Maxime:
Sam Worthington.

Yannick:
Arielle Dombasle.

Xavier:
Michael C. Hall.

Judith:
Jodie Foster (plus jeune).

oochykoochy: Comment se passe la cohabitation/collaboration avec 1. les autres médias gay? 2. les autres médias tout court?

Christophe: Dans cette période agitée pour Yagg, nous avons reçu le soutien de plusieurs médias gays, notamment sur le Mur de Yagg et nous nouons des partenariats avec d’autres médias dont SportsFriendly, LGBT BD, etc. En ce qui concerne les médias tout court, Yagg fait partie du Spiil, le syndicat de la presse en ligne aux côtés de Mediapart, Rue89, Slate, etc. Nous avons également un partenariat avec Mediapart (l’édition commune Rainbow Warriors). Nous avons de très bonnes relations avec Rue89. Et nous avons été partenaire de Libé au moment de la conférence sur le sida à Vienne.

Xavier:
Pour être tout à fait complet, Têtu ne se montre pas très amical.

panda du siam: Pour l’instant, le danger de perdre Yagg est-il passé?

Christophe: Nous avons vécu un moment très difficile. L’aide financière des yaggeurs et des yaggeuses a été déterminante pour nous redonner confiance dans notre avenir et des actionnaires historiques nous renouvellent leur confiance. Mais nous avons dû faire un plan d’économies. Et nous restons très vigilants.

dejneida: Y a-t-il des artistes qui vous soutiennent financièrement?

Judith: Ysa Ferrer a pris un poster sur le Mur. À ce jour, il n’y a pas d’artistes dans notre capital.