Le groupe de rap Sexion d’Assaut fait depuis quelques jours la tournée des associations LGBT en France. Trois membres du groupe de rap ont rencontré lundi 25 octobre l’association Le Refuge à Montpellier. Interpellés par des jeunes sur leurs déclarations et les paroles de certaines de leurs chansons, les rappeurs, emmenés par Karim Fall alias Lefa, l’auteur des propos homophobes, ont tenté de faire bonne figure. Ils auraient même laissé entendre qu’un concert au bénéfice « des associations » pourrait être organisé. Sur son profil Facebook, le président du Refuge, Nicolas Noguier, a indiqué que les jeunes étaient  ressortis « satisfaits » des échanges.

« ILS AVAIENT L’AIR SINCÈRES ET HUMBLES »
Un peu plus tôt dans la journée, le groupe était reçu à Marseille par l’association Tous&Go, accompagnée de cinq autres associations: Guimick, Un autre cercle, Mémoire des sexualités, Le Refuge Marseille et l’APGL. « On est arrivé évidement plutôt remontés, mais sereins en même temps, explique Christophe Lopez, président de Tous&Go, contacté par Yagg. Nous voulions voir s’ils avaient vraiment compris le message et leur faire prendre conscience des conséquences que peuvent avoir leurs propos. Et nous avons eu le plaisir de rencontrer un leader du groupe extrêmement mature, visiblement très intelligent. Ils ont visiblement très bien compris leur geste. Je pense qu’il y avait dans leur démarche une grande sincérité et de l’humilité. Cette malheureuse aventure était peut-être nécessaire pour eux, pour leur faire prendre conscience de leurs propos, pour leur faire passer un cap. »

« Je crois sincèrement qu’ils ne sont pas homophobes et que s’ils l’étaient c’était par ignorance, par méconnaissance du sujet, poursuit-il. Notre travail c’est aussi la pédagogie. Le leader du groupe était vraiment en demande, il voulait que l’on discute. Ils ont fait leur mea culpa et à la fin de cette rencontre, les associations présentes partageaient mon sentiment sur le fait qu’ils avaient l’air vraiment sincères et humbles. » Par ailleurs dans un communiqué, l’association précise que le groupe a pris « un certain nombre d’engagements: agir contre les discriminations, ne pas chanter sur scène les chansons qui ont créé la polémique, inviter les associations à vérifier leurs futurs titres, confirmer qu’à l’avenir, ils seraient très vigilants sur leurs textes et leurs propos, dans le respect de leur identité musicale ».

UNE RENCONTRE SUR FOND DE QUERELLES INTER-ASSOCIATIVES
Une rencontre dans la cité phocéenne qui s’est cependant tenue sur un lit de querelles inter-associatives, nées de conflits personnels. Le Sneg explique aujourd’hui que l’association Tous&Go aurait organisé cette rencontre avec le groupe Sexion d’Assaut, dans son coin, sans en tenir informées la plupart des association LGBT de la ville, ni le Sneg ni même G-Stud (qui était à l’origine des courriers contre Sexion d’Assaut). Le délégué PACA du Sneg, Richard de Wever, explique avoir appris la nouvelle via Facebook, avoir tenté d’obtenir des information sur cette rencontre et dénonce « une tentative de division »: « Sur un sujet tel que l’homophobie, Christophe Lopez tire une fois de plus la couverture à lui, au lieu de fédérer, c’est aberrant. L’objet de cette rencontre était de faire venir la presse et de montrer que les associations sont là pour défendre cette cause. Il se met en avant et ne laisse pas la place à tous ceux qui travaillent sur le terrain, au quotidien, sur ces sujets-là ». Christophe Lopez, pour sa part, dément totalement ces accusations. Il affirme avoir prévenu tout le monde et dit ne pas comprendre cette nouvelle polémique. La communauté LGBT de Marseille reste tristement divisée.

[Mise à jour, 27 octobre, 11h07] L’association G-Stud confirme les propos du délégué du SNEG et précise « qu’un membre de l’association était présent mais pas à ce titre-là, simplement en tant que responsable du Refuge Marseille. Cette association, la première à avoir réagi aux propos de Sexion d’Assaut, n’était ainsi pas représentée, parce que pas invitée ».

[Mise à jour, 11h16] Les dates des rencontres ont été corrigées: contrairement à ce que nous avions écrit précédemment, Sexion d’assaut s’est d’abord rendu à Marseille lundi 25 octobre, puis à Montpellier le même jour, dans l’après-midi.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Soutenez votre média LGBT indépendant sur le mur de Yagg!