Elle s’était convertie sur le tard, en 1998. La romancière Anne Rice, auteure de Entretien avec un vampire, a annoncé sur sa page Facebook qu’elle ne voulait plus être chrétienne, en grande partie à cause de l’homophobie de l’Église.

Après avoir posté deux liens renvoyant vers deux articles allant dans ce sens (dont l’un sur la tristement célèbre Westboro Baptist Church, qui organise des manifs aux enterrements des homos), Anne Rice a sauté le pas:

« Au nom du Christ, je refuse d’être anti-gay. Je refuse d’être anti-féministe. Je refuse d’être anti-contraception. Je refuse d’être anti-Démocrate. Je refuse d’être anti-humanisme séculaire. Je refuse d’être anti-science. Je refuse d’être anti-vie. Au nom du Christ, je quitte la chrétienté et je ne suis plus chrétienne. Amen. »

L’annonce a été visiblement bien accueille par ses fans, puisqu’elle commente aujourd’hui « J’ai reçu beaucoup de courriers après l’annonce de mon retrait de la chrétienté. La plupart étaient positifs, une petite partie négatifs. Une chose est claire: les gens se passionnent pour les croyance. Ils s’intéressent à une vie qui a du sens. C’est à la fois beau et rassurant. J’y reviendrai plus tard. »

Sa conversion n’avait jamais empêché Anne Rice de soutenir les droits des personnes LGBT. D’ailleurs, son propre fils, Christopher Rice, romancier lui aussi, est ouvertement gay.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!