Le 25 août prochain se tiendra à Katmandou la première gay pride de l’histoire du Népal. Sunil Pant, le plus célèbre militant LGBT du pays, président de l’association Blue Diamond Society Nepal et parlementaire, a indiqué qu’il espérait réunir au moins 3000 gays, lesbiennes, travestis et transsexuels, venus du Népal et des pays voisins, pour marcher dans les rues de la capitale.

La date n’a pas été choisie au hasard, elle coïncide avec une fête traditionnelle népalaise, Gaijatra, lors de laquelle les hommes s’habillent en femmes. Ces dernières années, cette fête a été adoptée par la communauté LGBT qui se fait de plus en plus entendre dans le pays. Gaijatra est l’une des célébrations les plus populaires du Népal, elle rend hommage aux êtres chers, morts pendant l’année, et elle repose sur la farce, la joie et la satire pour aider à soulager les peines des personnes en deuil.

La gay pride y sera donc intégrée cette année. Pour l’occasion, les festivités comprendront plusieurs concerts et la venue de stars de Bollywood invitées par l’association Blue Diamond Society. La parade verra défiler des éléphants et des chevaux revêtus de tissus de couleurs chatoyantes et elle se terminera par un memorial de bougies pour les victimes du VIH et des violences homophobes.

« Nous voudrions faire de cette célébration un véritable événement international, a déclaré Sunil Pant. Le Népal a fait tellement de progrès sur les questions homos ces dernières années, et nous espérons répandre l’espoir et inspirer les autres. »

Le pays n’a dépénalisé l’homosexualité qu’en 2007, mais le Népal est en effet l’un des pays où les droits LGBT ont depuis avancé le plus rapidement, et l’élection du militant Sunil Pant au Parlement n’y est pas étrangère. L’égalité des droits entre homos et hétéros, et notamment l’ouverture du mariage au couples gays et lesbiens, devrait ainsi figurer dans la nouvelle Constitution, de même que le principe de non-discrimination et la possibilité pour les trans’ et les intersexes d’obtenir une pièce d’identité indiquant un « troisième genre ».

Les professionnels du tourisme voient également dans l’ouverture du mariage une nouvelle façon d’attirer les visiteurs au Népal. Ils espèrent attirer près d’un million de touristes par an, au lieu de 400000 actuellement et prévoient déjà d’organiser des mariages de couples de même sexe au pied de l’Everest et de leur proposer des formules de lune de miel avec promenades à dos d’éléphant.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!