C’est l’un des militants anti-Don’t ask, Don’t tell les plus médiatiques. Le lieutenant Dan Choi vient d’en payer le prix. La loi Don’t ask, don’t tell empêche les militaires gays et lesbiennes de faire état de leur homosexualité. Dan Choi était passé outre en faisant son coming-out public et en menant de nombreuses actions. Les images le montrant menotté a aux grilles de la Maison Blanche en avril dernier ont été largement diffusées. Il en faut plus pour décourager le lieutenant, qui a servi en Irak: « Cela ne change pas les bases de ce que je suis en train de faire. Un bout de papier ne définit pas ma valeur et mon honneur et nous avons encore beaucoup de travail », a-t-il déclaré à l’hebdomadaire Newsweek.

Dans son discours dit du State of the union en janvier 2010, Barack Obama a promis que ce dispositif injuste serait abrogé dans le courant de l’année. Une loi qui contient – entre autres- un article mettant fin la politique de Don’t ask, don’t tell doit être examinée par le Congrès américain dans les mois qui viennent. Pour autant, son adoption n’est pas garantie (Lire Barack Obama pourrait mettre son veto à l’abrogation de DADT) . Le lieutenant Dan Choi a donc toutes les raisons de poursuivre son combat.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!