Constance McMillen, l’adolescente qui avait été privée de bal de promo dans son lycée agricole d’Itawamba, dans le Mississippi, le 2 avril dernier, pour avoir voulu s’y rendre habillée en smoking et accompagnée de sa petite amie, vient d’obtenir une petite victoire pour son combat à faire valoir ses droits.

Le rectorat du Mississippi vient de lui accorder la somme de 35000 dollars, après plusieurs mois de poursuites judiciaires. Il s’est également engagé à cesser toute discrimination sur la base des préférences sexuelles. Cet accord a été conclu pour mettre fin aux poursuites engagées contre le lycée par l’Association Américaine des Libertés Civiles (ACLU) qui défendait la jeune fille de 18 ans.

« TRÈS HEUREUSE »
« Je suis très heureuse que tout cela soit terminé », a déclaré lundi Constance McMillen. « Ça ne me rendra pas mon bal de fin d’année, mais ça en valait la peine si ça permet de changer les choses à l’école. J’espère que cela signifie que les futurs étudiants de mon école seront traités de façon plus juste. Je sais qu’il y a des étudiants et des enseignants qui veulent maintenant créer un club homo-hétéro et ils devraient pouvoir commencer ce projet sans être traités comme je l’ai été par l’école ».

Au mois de mars, lorsque Constance McMillen avait entamé des poursuites judiciaires, l’école avait alors choisi d’annuler le bal de promo, plutôt que de la laisser venir avec sa petite amie. Une décision qui avait valu à Constance McMillen des humiliations et du harcèlement de la part d’élèves, de parents d’élèves et de membres du personnel de l’école qui avaient mis en place un plan cruel pour se venger. L’adolescente avait été notamment publiquement humiliée en étant envoyée à un « faux » bal de promo tandis que la plupart des autres lycéens se retrouvait pour une soirée privée à plusieurs kilomètres de là.

Mais c’est bien une victoire que remporte aujourd’hui Constance McMillen. Au mois de mars, un tribunal fédéral avait déjà estimé qu’interdire à la jeune fille de venir à la fête habillée en smoking, au bras d’une autre fille, était une violation du premier amendement de la Constitution. C’est désormais également le rectorat, et à travers lui l’école, qui reconnaît ses fautes, en acceptant de mettre un terme à ses poursuites judiciaires et en proposant à la jeune fille 35000 dollars de dommages et le remboursement de ses frais d’avocat.

POLITIQUE ANTI-DISCRIMINATION À L’ÉCOLE
Dans la continuité de cette décision, les responsables de cette école ont accepté d’appliquer une politique qui interdit toute discrimination ou harcèlement sur la base de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre. C’est la première fois qu’une telle politique est mise en œuvre dans une école publique de l’État du Mississippi.

« Constance a traversé des humiliations et du harcèlement, simplement pour avoir fait valoir ses droits et elle devrait être fière de ce qu’elle a accompli », a déclaré Christine Sun, l’avocate de l’ACLU, dans un communiqué. « Grâce à son courage, nous avons non seulement une décision de justice qui pourra être utilisée à l’avenir pour défendre les droits des étudiants partout dans le pays pour qu’ils puissent venir avec le partenaire de leur choix à leur bal de promo, mais nous avons également obtenu la première politique scolaire anti-discrimination de ce genre dans l’État du Mississippi ».

Kristy Bennett, l’avocate de la jeune fille, a quant à elle ajouté: « Nous sommes heureux que le rectorat ait accepté d’être tenu responsable d’une violation des droits de Constance. Maintenant, Constance pourra avancer plus sereinement dans sa vie et les responsables de l’école d’Itawamba ont montré au monde entier qu’ils ont pris une leçon sur l’égalité de traitement de tous les élèves. Tout cela était bien plus qu’une question de bal de promo, il s’agissait véritablement de montrer que tous ces jeunes gens méritent d’être traités de façon juste par leur école ».

Pour son combat pour faire valoir ses droits, Constance McMillen avait été accueillie comme invitée d’honneur de la gay pride de New York, le 27 juin dernier.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!