Demain, samedi 17 juillet, aura lieu à Varsovie la marche LGBT de l’Europride, qui se déroule dans la capitale polonaise jusqu’au 18 juillet. L’Europride à Varsovie, c’est une première en Europe de l’Est, qui plus est dans une ville qui n’a pas toujours accordé le droit aux personnes LGBT de défiler. Un symbole fort d’une possible évolution des mœurs et des droits LGBT dans le pays.

DES MARCHES DIFFICILES À ORGANISER
Les gay prides de Varsovie ont connu une histoire mouvementée. En 2004 et 2005, Lech Aleksander Kaczynski, homophobe assumé, alors encore maire de la ville, les avait interdites. En 2005, il avait même autorisé la « Parade de la normalité » aux catholiques. Sans oublier que chaque année, des groupuscules d’extrême droite tentent violemment d’empêcher les participants de manifester.

pierre serne

Pierre Serne

Pierre Serne, trésorier de l’Ilga-Europe et responsable de la commission LGBT des Verts, sera présent à Varsovie. « Demain, cinq contre-manifestations de catholiques et de partisans de l’extrême droite sont prévues, annonce-t-il à Yagg . Mais elles ne sont autorisées qu’à certaines heures. Une pétition contre la marche de demain a également été signée par 50000 personnes ».

« C’est important que l’Europride ait lieu en Pologne, précise Pierre Serne. C’est une des régions où il y a le plus de droits à conquérir. Le simple fait de faire une marche était interdit. Il fallait saisir la Cour européenne des droits de l’Homme. Cela permet aussi de montrer que les marches ne sont pas réservées aux pays où la situation est la plus facile. Pour les organisateurs LGBT polonais, c’est aussi très bénéfique, car on parle d’eux dans la presse nationale et en plus sous un angle plutôt positif. C’est un saut quantitatif et qualitatif en terme de visibilité. Je sors d’une conférence sur leurs initiatives dont l’objectif est d’obtenir un pacs polonais. Il y a une vraie fenêtre d’opportunités. En plus, les Polonais sont très pro-européens et veulent être de bons élèves européens ».

« ASSEZ SEREIN ET CONFIANT »
« Je reste assez serein et confiant pour demain, déclare-t-il. Le gouvernement va éviter le moindre problème. J’ai assisté à des marches partout dans le monde qui se sont mal passées, mais là, je n’ai pas le même sentiment. Les organisateurs attendent 20000 personnes, dont 6000 Polonais. C’est une réelle progression pour le pays car d’habitude il n’y a que 3000 à 5000 personnes ».

UN NOUVEAU PRÉSIDENT
L’Europride a lieu au moment où s’opèrent des changements politiques majeurs en Pologne. Après la mort de Lech Aleksander Kaczynski, décédé le 10 avril dans un accident d’avion, le nouveau président, Bronislaw Komorowski, prendra ses fonctions le 11 août prochain. Plutôt libéral, Bronislaw Komorowski va-t-il faire évoluer les droits LGBT dans un pays très catholique? « C’est une vraie question, répond Pierre Serne. Ce nouveau président est moins conservateur que le précédent mais on ne sait pas du tout s’il va y avoir des avancées sur les questions LGBT ».

Retrouvez sur la communauté East Pride Story, le blog de la yaggeuse Ania Czerwinska qui livrera son regard en direct de l’Europride.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!