Présente en Avignon pour le Festival (in et off), la journaliste Martine Silber nous fait partager, sur son blog et sur Yagg, ses découvertes. Aujourd’hui, Oh Boy!, mis en scène par Olivier Letellier, dans le Festival Off.

Avant de recevoir le Molière 2010 du théâtre Jeune Public, Oh Boy! était aussi un livre de Marie-Aude Murail (L’École des Loisirs, « Medium ») couronné en 2000 par le prix jeunesse de France Télévisions et le prix Tam-Tam du Salon de Montreuil. Même si on n’est pas forcément intéressés par les prix fussent-ils littéraires ou molièresques, on peut se dire qu’il se passe quelque chose. C’est que Marie-Aude Murail a toujours cherché à intéresser les jeunes lecteurs, tant par le sujet ou plutôt les sujets de ses histoires que par un style rythmé, enlevé, et un sacré bon sens de l’humour (qui sèche les larmes, car il y en a aussi).

« PÉDÉSEXUEL »
Alors, Oh Boy!, c’est le juron favori de Bart Morlevent, jeune homme de 26 ans, insouciant, désinvolte et « pédésexuel » à qui une juge des tutelles va proposer de prendre en charge trois demi-frères et sœurs dont il n’a jamais entendu parler. Leur père (le sien, qu’il n’a jamais connu) a disparu et leur mère vient de « se décéder au canard WC ». Trois mômes, Siméon, 14 ans, moche et surdoué, Morgane, 8 ans, même modèle et Venise, 5 ans, à croquer!

Pas chaud, le garçon. D’abord, il est à peine capable de se prendre en charge lui-même, ensuite, y a son copain, Léo, qui ne va pas apprécier. Mais heureusement, il y a de la concurrence, Josyane, son autre demi-sœur, ophtalmologue et hyper coincée qui ne vise que Venise, bien sûr. Et Bart ne va pas se laisser faire.

Il va s’en passer des choses en une heure de temps et Lionel Erdogan va réussir à lui tout seul à faire rire et pleurer et à faire vivre cette fratrie improbable tant et si bien qu’à la fin, on a l’impression de tous les connaître, les enfants, Josyane, mais aussi la juge, les profs, Léo, et le séduisant docteur Nicolas Monvoisin qui va soigner Siméon…

SALLE COMBLE
C’est sans aucun doute le spectacle le plus intéressant que j’ai vu depuis mon arrivée à Avignon, devant une salle comble, surtout composée d’adultes (bon, sans doute pour le spectacle mais sans les réactions des jeunes spectateurs). Preuve qu’il ne faut jamais oublier que tant en littérature qu’au théâtre, la jeunesse a acquis de haute lutte ses titres d’intelligence, de gravité, de finesse.

Oh Boy!, mise en scène Olivier Letellier, adaptation Catherine Verlaguet, avec Lionel Erdogan. Au Théâtre GiraSole, à 16h50, jusqu’au 30 juillet, relâche le 20.

Martine Silber

Photo Thibault Brière

Retrouvez Marsupilamima, le blog de Martine Silber.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!