Sur vih.org, Charles Roncier présente les grandes lignes du plan américain… et les critiques qu’il suscite déjà. Un article que nous reproduisons avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Le gouvernement américain a présenté le 13 juillet 2010 son plan national de lutte contre le sida. Un plan qui met l’accès sur trois aspects de la réponse à l’épidémie: réduire le nombre de personne infectées, améliorer l’accès aux soins pour les personnes malades et réduire les disparités liés à l’infection à VIH. Les Noirs représentent ainsi la moitié des nouvelles infections chaque année, alors qu’ils ne sont que 13% de la population américaine. Les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes sont également particulièrement exposés.
Le but de l’administration de Barack Obama est de diminuer l’incidence de 25% d’ici 5 ans. Chaque année, environ 56.000 personnes sont infectées par le VIH, et plus de 1 million de personnes vivent avec le virus aux États-Unis. Plus de 18.000 d’entre eux meurent chaque année.

DÉPISTER ET TRAITER
Le dépistage est une priorité puisque 21% des séropositifs ignore leur statut. Le taux de prévalence dans la capitale fédérale, Washington, est l’un des plus élevés du pays à près de 3%.
Le nombre de personnes sous traitement doit aussi être augmenté, puisque le plan souhaite proposer voir 85% des personnes infectées traitées trois mois après avoir été dépistées.
Les premières réactions sont plutôt mitigées, le plan arrivant trop tard et surtout sans augmentation de budget significative. Michael Weinstein, président de la AIDS Healthcare Foundation, a déclaré: «Quinze mois à concevoir [ce plan] et la Maison Blanche réalise ce que les gens sur le terrain savent depuis des mois: il n’y a pas de fonds, pas de savoir-faire, pas de leadership». Chris Norwood, sur le Huffington Post, regrette que la question des financements des programmes de prévention communautaire ne soit pas une seule fois mentionnée dans le document.

Charles Roncier

En partenariat avec vih.org

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!