Et pour finir, Solomon. En ce jour de finale, ce grand amateur et joueur de foot livre sa vision de la Coupe du Monde 2010. Il raconte son exploration pour trouver le maillot des Bafana Bafana, et au sujet de vuvuzelas, offre une musique différente de celle que l’on a entendue tout au long de cette compétition. Solomon Kapere chronique pour Afrik.com. Le football le trouve aussi dans le club Paris Lutèce où il est milieu de terrain: numéro 10, un peu rugueux selon une source proche. Mais Solomon parle de football dans un tel sourire, il est un téléspectateur de foot tellement zen qu’il doit être un chef d’orchestre méthodique et généreux.

Le match du jour? La finale, bien sûr: Pays-Bas/Espagne. Sachez qu’elle devrait être regardée par un être humain sur cinq. Comme celle de 2006 qui avait rassemblé 1,2 milliard de téléspectateurs.

Où regardes-tu le Mondial? À la maison, le plus souvent. Quand je rentrais tard du travail, je me passais les matches en différé. Pour le match d’ouverture, entre l’Afrique du Sud et le Mexique, j’ai cherché le maillot des Bafana Bafana. Je pensais le trouver facilement, je me trompais. J’ai vu les maillots de l’équipe de France, de la Côte d’Ivoire, du Cameroun. Je suis allé à La Défense pour le trouver. Il en restait un seul, en XL, je l’ai pris. Il est trop grand mais tant pis. Dès que je l’ai porté, dans la rue, les gens sont venus me parler. J’avais l’impression d’être le seul à porter les couleurs des Bafana Bafana.

Quels ont été tes joueurs préférés dans ce mondial? Leo Messi. C’est un grand joueur, il a toutes les qualités de jeu. Il joue collectivement, il crée les potentiels pour les autres. Kaka joue bien, mais il est trop perso.

Quel est ton meilleur souvenir d’une Coupe du Monde? Pour celle-ci, les vuvuzelas. Elles rendent vraiment bien l’ambiance de ce Mondial. Je me souviens de la qualification du Cameroun, en 1990. Tous les matches des Lions ont été extraordinaires jusqu’à ce quart de finale contre l’Angleterre. Je me souviens, par exemple, de Roger Milla contre la Colombie. Il y a aussi Roberto Baggio en 1994 [lors de la finale, le joueur italien rate le tir au but, le Brésil devient champion du monde pour la quatrième fois, ndlr]. Et bien sûr, le but de Maradona, la main de dieu et ce côté « pas vu, pas pris ».

Et le pire souvenir? C’est le meilleur et le pire! Le quart de finale Cameroun-Angleterre, en 1990.

Cela peut exister un football idéal? Cela n’existe pas. La société est raciste et homophobe, le football n’y échappe pas.

Et un Mondial idéal? Ce serait de voir les meilleurs jouer du beau football. Il y aurait du beau jeu, même s’il n’y a pas beaucoup de buts, un peu comme le football sud-américain qui est excellent mais avec peu de buts, finalement.

À ton avis, qui va gagner la Coupe du monde? Les Pays-Bas. Pour la belle gestion de leur attaque, leur puissance. Ils sont tout simplement très forts.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!