couverture AkaiLe deuxième tome du Voyage d’Akai nous présente la suite du voyage à travers le Japon contemporain d’Akai et de sa petite troupe, entre rencontres de créatures fantastiques et chamailleries.

Akai est toujours à la recherche de Mirai, une ville légendaire où il pourrait retrouver le sens de l’odorat qui lui fait défaut. Un crâne bien loquace à qui il a promis de lui retrouver des os lui donne quelques indications, mais ce sont surtout différents esprits, comme un sanglier fabuleux assassiné par un moine-guerrier, qui le révèlent à lui-même: il semble bien qu’Akai soit lié au monde des esprits.

planche Akai

Les bains publics sont propices aux réconciliations.

Pendant ce temps, la blonde Aoi et le jeune Shiroi lui tournent toujours autour. S’il réserve ses baisers à Aoi (au grand dam de Shiroi), il manifeste de la tendresse pour Shiroi… et le crâne déclare qu’ »aucun des deux n’aura Akai ».

Le mélange aventures fantastiques et péripéties amoureuses fonctionne aussi bien que dans le premier tome, et si le scénario de Massimiliano De Giovanni est d’une grande fraîcheur, le dessin d’Andrea Accardi est franchement enchanteur. La richesse de l’iconographie, l’apparente facilité à représenter aussi bien les scènes de combats fantastiques que celles plus intimistes, et surtout, la sensualité qui se dégage de ses planches font d’Accardi un dessinateur plus que polyvalent.

Il ne reste plus qu’un tome à Akai pour découvrir les secrets de sa naissance ainsi que ceux de la ville de Mirai. Gageons que De Giovanni et Accardi nous réservent encore de belles surprises.

François Peneaud

partenariat LGBTBD

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!