LGP LyonLes kiss-in organisés ce week-end contre l’homophobie se veulent des manifestations bon enfant, mais le message a du mal à passer après de certain-e-s, comme le montrent les mésaventures des organisateurs de ceux de Lyon, en France, et de Sion, en Suisse.

À Lyon, en raison de la pression d’intégristes catholiques, les organisateurs ont demandé à la Lesbian and Gay Pride de Lyon de prendre le relais.

« Face aux propos haineux et à la violence qui se déchaine sur la toile, ce rassemblement prendra une toute autre tournure, écrit l’association dans un communiqué. La Lesbian and Gay Pride de Lyon ne cédera pas à l’intimidation et à la pression de ces mouvements intégristes catholiques. »

UN KISS-IN REPORTÉ MAIS PAS ANNULÉ
« Dans une lettre, poursuit-elle, [le préfet du Rhône] nous informe de la tenue d’une procession partant de Saint-Jean à 19h30 pour justifier un déplacement du kiss-in. Vu le déchainement de haine sur les différents sites internet et forum de discussion, la Lesbian and Gay Pride de Lyon accepte de reporter d’une heure le kiss-in. Mais elle refuse de l’annuler ou de le déplacer. Entre les homosexuels qui veulent s’aimer librement et les mouvements d’extrême droite qui les insultent et les menacent, la Préfecture doit choisir qui « menace l’ordre public ». (…) Il appartient désormais à la Préfecture du Rhône d’assurer pleinement son rôle en protégeant les manifestants contre les débordements de la part des extrémistes catholiques et faire respecter l’ordre public en mettant en place le dispositif de sécurité adéquat. »

QUELQUES MÈTRES PLUS LOIN
Par ailleurs, à Sion, en Suisse, l’évêché a fait savoir à l’organisation suisse des lesbiennes LOS et à Pink Cross – par police municipale interposée – que le kiss-in prévu lundi sur le parvis de Notre-Dame ne pourrait « en aucun cas s’y dérouler », rapporte 360.ch. « Selon le communiqué conjoint de LOS et Pink Cross, une contre-manifestation aurait par ailleurs été envisagée sur la place, avec l’appui de certains partis politiques. En 2001, lors de la Gay Pride de Sion, une poignée de fondamentalistes s’étaient rassemblés devant l’édifice pour protester contre la tenue de la marche homosexuelle », souligne le site suisse.

Le kiss-in de Sion aura donc lieu à quelques mètres de là, à la même heure. Et, conclut 360.ch, « clin d’œil aux dévots en tous genre, le rendez-vous est donné devant la statue de Sainte Catherine, patronne du chef-lieu valaisan ». Quoi qu’en pensent les militants LGBT, les catholiques intégristes, eux, prennent cela comme une victoire

[Mise à jour à 20h35] L’un des organisateurs du kiss-in de Lyon informe, via Facebook, d’un changement de date pour l’événement. Voici son message: « La préfecture nous expliquant que nous n’avons pas fait la déclaration à temps, nous changeons de jour pour être dans la légalité, et c’est sûrement mieux ainsi. Donc, le kiss-in est prévu le mardi 18 mai 2010, à 19h30, place Saint-Jean (nous ne changeons pas de lieu). Nous vous demandons donc de ne pas venir demain [samedi] vous embrasser devant la cathédrale, attendez mardi soir ».

[Mise à jour – 15/05/10 à 10h40] Dans un communiqué intitulé « Extrême droite: la Préfecture cède, la Lesbian and Gay Pride résiste », la LGP Lyon confirme le report du kiss-in de Lyon au mardi 18 mai, à 19h30, toujours sur la Place Saint-Jean. Elle « dénonce le manque de fermeté et de courage du préfet du Rhône face aux propos haineux et à la violence homophobe qui se sont déchaînés sur la toile depuis plusieurs jours contre ce rassemblement ». « La Préfecture du Rhône, explique le communiqué, cède à la pression des mouvements intégristes catholiques. Dans une lettre, cette dernière nous informe que celle-ci n’autorise plus ce rassemblement bon enfant. Elle argue d’un délai insuffisant (inférieur à trois jours francs) qui pourtant jusqu’à ce vendredi soir ne semblait pas la préoccuper ». Et la LGP Lyon de s’interroger: « Si la Préfecture venait de nouveau à interdire ce kiss-in, devrons-nous comprendre qu’elle va également interdire le passage de la Marche des Fiertés place Saint-Nizier en juin prochain? ». Et de conclure: « Plus qu’un simple kiss-in convivial comme initialement prévu, cette manifestation prendra une nouvelle tournure », avec « pancartes et slogans (…) pour manifester contre l’intégrisme catholique ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Affichez votre poster et faites votre pub sur le mur de Yagg!