Parmi les yaggeurs et les yaggeuses, il y a aussi des associations et des établissements. Dont Dans L’Engrenage, qui nous a offert ce très joli post d’anniversaire.

Rendez-vous au café d’en bas, par Dans L’Engrenage
Avant, je n’avais pas de café d’en bas.

Celui où l’on fait un saut en passant, où l’on croise les habitués, où l’on commence sa journée devant un petit noir, où l’on écoute la vie qui bruit autour de soi, où l’on se mêle aux conversations improvisées…

Quand on m’a annoncé qu’il en naissait un, l’enthousiasme l’a disputé à la curiosité et, dès l’ouverture, j’ai poussé la porte, salué les heureux propriétaires et, tranquillement, m’y suis installée. Petit à petit, il s’est rempli, la vague ensommeillée du petit matin, dans les tintements de cuillères sur la faïence, le coup de feu du soir, dans les éclats de voix sonores, les rires et les verres qui claquent sur les tables. Les têtes connues, les amis, les nouveaux venus, ceux qui ne font que passer, ceux qui restent, ceux qui se trompent ou ceux qui se trouvent. Les timides, les bravaches, la fleur de la jeunesse ou la maturité sereine, les garçons, les filles, les tiers, les sympathiques et les fâcheux. Les amours naissantes, les empoignades fugitives, les réconciliations tranquilles. Le pilier de bar, l’insomniaque, la mère de famille, le musicien.

En un an, il est passé de confidentiel à populaire. Il faut dire que dans mon café d’en bas, on ne fait pas de coming-out. On est soi-même ou on se met en scène. On se hèle, on s’agite, on partage ce qu’on aime.

J’y viens pour un instant ou pour une heure, je croise ceux que je n’attendais pas, je punaise des infos sur le tableau en liège, je déchiffre les petites annonces qui se chevauchent sous le ruban adhésif qui frise, les flyers colorés brillant sous la lumière. Je me réchauffe au brouhaha.

Voilà un an maintenant que, en route pour le bureau ou sur le chemin du retour, je sais pouvoir y faire une halte: pour le plaisir, les échanges, des rendez-vous, des retrouvailles, avec des clients, des amis, des inconnus, pour rien, pour le plaisir… Ça n’est pas grand-chose, c’est énorme. Les rapports humains.

Dans L’Engrenage est un établissement qui soutient fièrement l’idée de communauté depuis le début et en remercie chaleureusement et fraternellement les initiateurs.

Profil 87, inscrite le 20 mars 2009.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Jouez avec Yagg et gagnez une croisière de rêve! Cliquez ici.