Nous continuons notre série de posts d’anniversaire avec un très joli texte de Matti.

Rencontre rapprochée du troisième type, par Matti
Longtemps je me suis levé de bonne heure…
ce qui ne m’empêchait pas de glander sur internet.

J’ai découvert Yagg l’été dernier, à l’heure de la sieste, quand le soleil de la Méditerranée invite fermement à rester à l’ombre. Très vite c’est devenu passionnel. Je faisais le désespoir de mes amis, retardant le départ à la plage, justifiant mes retours précoces par la présence d’hypothétiques méduses. Je crânais cependant: « Pffff, les résaux sociaux, c’est nul! », persuadé que ça ne pouvait durer plus qu’un amour de vacances.

Bien sûr, ce fut plus long.

Je pourrais raconter des anecdotes, des fous rires, des petites colères, tout ce qui fait le quotidien de cette communauté,  mais c’est inutile. Je pourrais dire comment j’y ai vécu mille vies et combien les rencontres virtuelles et réelles y sont riches, mais beaucoup de posts ont déjà décrit tout ça.

Alors, comme je suis le romantique de service, autant jouer mon rôle à fond pour ce premier anniversaire.
À cause de Yagg, ou grâce à lui/elle, j’ai été plus heureux que le plus heureux, j’ai chialé, j’ai été désespéré, j’ai pris des cuites mémorables, j’ai fait 700 km la nuit de Noël pour embrasser un garçon, je me suis reveillé quelque part dans Paris sans plus rien savoir, j’ai rajeuni de 15 ans…
Et je veux que ça dure beaucoup plus longtemps encore.
Longue vie à Yagg.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Jouez avec Yagg et gagnez une croisière de rêve! Cliquez ici.