Les choix musicaux de l’équipe de Yagg, commentés ci-après. Si vous n’arrivez pas à écouter le player, cliquez ici.

Yannick Barbe: Mes fantômes, Alizée.
Pour une fois, vous pouvez croire la hype. L’album est vraiment top. So romantic.

Judith Silberfeld: Chuck E’s in Love, Rickie Lee Jones.
Mon souvenir de concert le plus surréaliste (trois chansons et puis s’en va, au Bataclan). Je ne suis jamais retournée la voir en live, mais j’aime toujours autant.

Bénédicte Mathieu: More Today Than Yesterday, Diana Ross.
Parce que j’aime beaucoup cette version et cette chanson me rappelle Ally McBeal.

Maxime Donzel: No Intention, Dirty Projectors.
J’aime beaucoup cet album et ce groupe, un étrange mélange de blues à l’africaine et de rock indé new-yorkais. C’est comme si Ali Farka Touré avait monté un groupe trop rad’ à Brooklyn avec ses cops Debs et Fiona.

Bertrand Mussard: Damaged, Danity Kane.
Les paroles sont nazes, mais le rythme est parfait. PARFAIT je vous dis!!!

Dominique Chaudey: No sé qué me das, Fangoria.
Samedi soir, una fiesta et ce morceau. Hystérie garantie dès les premières notes chez les Espagnols. Que ceux qui comprennent la langue de Cervantes y voient ce qu’il faut y voir. Toda la libertad española!

Xavier Héraud: Noir sur blanc, Françoise Hardy.
Un nouvel album de Françoise Hardy, c’est toujours un petit événement. Pas encore très convaincu par celui-ci, cela dit.

Nizar Triki: Head Over Heels, Abba.
J’étais parti pour mettre la chanson de Tears For Fears qui porte le même titre mais celle d’Abba m’est revenue à l’esprit et allait mieux avec mon humeur cheesy (le clip est d’ailleurs so kitsch).

Audrey Banegas: Life is Going Down, Izia.
Le choix du titre est difficile, j’aime tout l’album.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Jouez avec Yagg et gagnez une croisière de rêve! Cliquez ici.