En vacances en Australie, George Michael a été photographié en train d’embrasser un garçon qui n’est pas son boyfriend officiel Kenny Goss (que Voici.fr appelle Kenny Gloss, ce qui est peut-être le plus amusant dans cette histoire). Les photos sont publiées par le tabloïd britannique The Sun, qui en évoque d’autres, « non publiables », qui suggèrent que le chanteur et le garçon qu’il embrasse n’en sont pas restés au stade des bisous.

Que George Michael embrasse d’autres personnes que son amoureux officiel ne regarde que lui (et son mec), mais passionne néanmoins les foules et donc les tabloïds. À partir de là, on voit mal un média LGBT passer l’affaire sous silence. Nous n’épiloguerons néanmoins pas sur les photos elles-mêmes, mais arrêtons-nous un court instant sur les articles qui les accompagnent, dans The Sun et le Daily Mail.

LES TABLOÏDS SE LÂCHENT
Parfaits exemples du journalisme de tabloïd (auquel la France échappe encore), ils insistent sur le coût de l’escapade en bateau, rappellent les problèmes de drogue auxquels George Michael a été confronté, soulignent les cigarettes roulées à la main, se lâchent sur les jeux de mots, et s’interrogent sur la réaction du mari trompé. Et oui, nos idoles ne sont pas parfaites, c’est trop cool.

La bonne nouvelle, c’est que George est traité exactement de la même façon que s’il avait été hétéro. Trash, mais équitable.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Jouez avec Yagg et gagnez une croisière de rêve! Cliquez ici.