La série Glee, qui a fait l’événement télévisuel de la rentrée aux États-Unis, sera diffusée en France avant l’été sur Orange Cinéma Séries. Légèrement inspirée du succès des films High School Musical, elle raconte les mésaventures d’un groupe de « losers » de lycée réunis au sein du club de chorale, animé par un prof très motivé (et très joli) qui souhaite les emmener jusqu’à la finale régionale du concours de spectacle étudiant. Chaque épisode est donc composé de plusieurs numéros chantés et dansés, la plupart du temps des « mashups » (mélange de deux morceaux de pop célèbres qui n’ont a priori rien à voir). Vous vous demandez s’il peut exister un concept plus gay et vous avez bien raison.

Le casting d’élèves très United Colors of Benetton n’omet que peu de minorités, et le gay de service, Kurt, vient combler un étrange manque dans les images d’homosexuels dans la fiction américaine: la folle aigrie et dépressive. Qui chante. Et qui prouve que connaître par cœur la choré de Single Ladies est un réel atout pour le football américain. Car ce qui est en jeu dans Glee, c’est la réconciliation, un idéal très obamien, des jocks et des losers, des riches et des pauvres, des noires à voix et des handicapés à lunettes. Beaucoup de bons sentiments donc. Mais alors, pourquoi regarder me direz-vous?

En réalité ce qui rend Glee addictif, c’est Jane Lynch, l’actrice ouvertement lesbienne, vue entre autres dans le rôle de l’avocate dans The L Word. Elle campe Sue Silvester, une prof de sport chargée du club de pompom girls très « popular », ennemie jurée du club de Glee et de son leader soupe au lait. Sa manière d’interpréter « la méchante », prête à tous les stratagèmes pour obtenir ce qu’elle veut (genre, des nouveaux pompons) comme si l’avenir de la planète en dépendait, avec une exagération hilarante: « Laisse-moi te dire que tu vas embarquer dans le TGV Sue Silvester. Destination: horreur ».  C’est en fait grâce à Sue que la série ne souffre pas de son sentimentalisme: après chaque scène cucu, on peut entendre Sue nous expliquer que ce serait quand même bien si on pouvait avoir au moins une journée dans l’année sans être agressé visuellement par des moches et des gros. Destination: Lol.

La série reprend aux États-Unis le 13 avril, avec notamment Neil Patrick Harris (How I Met Your Mother) en invité.

Kurt:

httpv://www.youtube.com/watch?v=C2FMdOLyRcA

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

Sue:

httpv://www.youtube.com/watch?v=HACrM9J_WQo

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

Le teaser des nouveaux épisodes:

httpv://www.youtube.com/watch?v=LK3CgkgM0Ag

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Jouez avec Yagg et gagnez une croisière de rêve! Cliquez ici.