C’est une France toute rose, ou presque, que l’on découvrait hier soir après les résultats du second tour des élections régionales. Ou plutôt une France rose « rayée de vert » comme le rappelait ce matin Cécile Duflot (Europe Écologie) dans La Matinale sur Canal+, insistant sur la performante alliance PS-Europe Écologie-Front de gauche, lors de cette élection (voir la vidéo ici à partir de 43 min 30s).

Une sacrée défaite pour l’UMP – « une déculottée » même comme la qualifiait ce matin Libération.fr –, de quoi remettre en question la politique du gouvernement qui prévoit pour l’occasion un petit remaniement (à l’heure où nous écrivons ces lignes, Le Monde.fr annonce entre autres l’éviction de Xavier Darcos). Mais il n’en demeure pas moins intéressant de relever que – fait rare – un fort taux d’abstention (un peu plus de 48%) ne profite pas à la droite. Traditionnellement, à droite, on ne manifeste pas, on vote! La participation en hausse par rapport au premier tour n’a donc pas profité à la droite: celle-ci n’a donc pas su mobiliser ses électeurs.

Il ne faut pas oublier non plus les scores inquiétants du FN: en région Paca, Jean-Marie Le Pen renaît de ses cendres avec un score de 22,87% (avec un record de 26,54% dans le département du Vaucluse) et dans le Nord-Pas-de-Calais, Marine Le Pen obtient 22,20% des voix.

Au lendemain de cette élection, Yagg a interrogé deux élus gay ou gay-friendly, Cyril Cibert (PS) – à droite sur la photo – et Pierre Serne (Europe Écologie) – à gauche.

Cyril Cibert est élu PS dans la Vienne, en Poitou-Charente, où Ségolène Royal a fait un score record de 60,61%, le deuxième score le plus élevé pour le PS après la région Midi-Pyrénées (67,77%): « Je suis satisfait de voir que la gauche remporte ces élections sur le plan national et bien évidement, en ce qui me concerne, en Poitou-Charente. Je fais partie de la liste de Ségolène Royal et je constate qu’elle fait un très très bon score. Je crois que c’est à la fois un score d’adhésion et un score de sanction contre la droite », explique-t-il.

« UN VOTE SANCTION TOUT À FAIT JUSTIFIÉ »
« À force de promettre tout et n’importe quoi, sans aucun résultat, la droite subit aujourd’hui un vote sanction tout à fait justifié, qui ne me surprend pas », continue-t-il. « Je constate en plus que les représentants de la droite ne semblent pas en prendre conscience… Ils sont sans réaction, autistes, ils n’ont pas pris en compte cette sanction des Français et semblent vraiment coupés de la réalité ».

« L’ESSENTIEL DU TRAVAIL COMMENCE »
Pierre Serne, d’Europe Écologie, élu en Ile-de-France, se dit également « très content du résultat de la gauche en France, en Ile-de-France et bien sur à Vincennes dans ma ville où l’on avait pas vu la gauche gagner depuis la Libération ». Mais pour lui, maintenant, « l’essentiel du travail commence ».

« ON VEUT ALLER VITE »
« On va avoir plusieurs semaines de mise en place et les écologistes devraient avoir des pans importants de la région tels que les transports. On devrait pouvoir mettre en œuvre pas mal de points soulevés pendant la campagne, notamment au niveau du logement, du travail avec les associations, de la lutte contre les discriminations. Et on veut aller vite. Il s’agit d’un mandat court, de quatre ans, il va falloir être très efficace. Je suis aussi content de voir Caroline Mécary et Emmanuelle Cosse élues, des personnalités emblématiques d’un certain nombre de combats, qui vont pouvoir porter des choses », conclut-il.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Jouez avec Yagg et gagnez une croisière de rêve! Cliquez ici.