PortugalComme on pouvait s’y attendre, et conformément à ses attributions, le président de la République portugaise, Aníbal Cavaco Silva, a décidé d’envoyer la loi autorisant le mariage des personnes du même sexe au Tribunal constitutionnel pour avis.

La demande du président porte uniquement sur la question de la constitutionnalité du mariage et se garde bien de poser la question du paragraphe qui interdit à ces couples d’adopter des enfants. S’il soumettait ce paragraphe, cela pourrait se retourner contre lui: le Tribunal pourrait en effet considérer que l’interdiction d’adoption est discriminatoire. Et le président ne semble pas souhaiter se tirer une balle dans le pied.

Le Parti social-démocrate (centre-droite, dans l’opposition) a émis des doutes sur l’issue de la procédure, car il s’attend à ce que le Tribunal émette un avis positif quant à la validité de la loi. Mais Aníbal Cavaco Silva utilise ici le dernier moyen qu’il lui reste pour retarder le moment où il devra apposer sa signature au bas du texte de loi, car s’il émettait un veto présidentiel, celui-ci serait facilement levé par le Parlement, dominé par les formations de gauche. Et peut-être la droite portugaise, confite en dévotion, espère-t-elle reporter l’entrée en vigueur de la loi après la visite du pape prévue pour le mois de mai.

Gay Kosmopol espère malicieusement que les premiers mariages portugais seront célébrés le jour même où le pape posera ses élégantes mules sur le sol portugais.

Luc Lebelge

En partenariat avec Gay Kosmopol

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Jouez avec Yagg et gagnez une croisière de rêve! Cliquez ici.