La gauche en tête! Voila le premier constat que l’on peut faire au lendemain du premier tour des élections régionales. Et pour le reste? L’abstention bat des records, le MoDem sombre et la montée du Front national inquiète sérieusement. En région Paca, Jean-Marie Le Pen obtient en effet un score record de 20,3% des voix, dans la région Nord-Pas-de Calais sa fille Marine Le Pen le talonne avec 18,3% des voix, et le parti obtient un score de 11,6% sur l’ensemble du territoire.

La grande gagnante de l’élection reste malheureusement l’abstention: 53,64% des Français n’ont pas souhaité se prononcer lors de cette élection. Le score plutôt faible de l’UMP et cette forte abstention traduisent semble-t-il le mécontentement des Français face à la politique actuelle. Pourtant, à l’UMP, on se souhaite pas voir les choses de cette manière. Pour le premier ministre François Fillon: « La faible participation ne permet pas de tirer un enseignement national de ce scrutin » quand Xavier Bertrand, secrétaire général, déclare « Où est le vote sanction qu’on nous avait annoncé? ». L’UMP invite malgré tout aujourd’hui les centristes, les écologistes et les « électeurs de droite qui ont voté FN » a se rassembler pour le second tour, dimanche prochain. Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP, s’est en effet adressé aux électeurs de droite ayant voté FN qui, selon lui, doivent se rendre compte que « voter FN, c’est donner sa voix au PS ». S’il le dit…

En Languedoc-Roussillon, George Frêche a finalement réunit 34,28% des voix. Il affrontera au second tour l’UMP (19,63%) et le FN (12,67%). Aucun des trois candidats de gauche – PS, Europe Écologie et Front de gauche – n’appelle à voter pour lui au second tour. Enfin, à Paris, Europe Écologie s’impose. Il arrive même en tête devant le PS et l’UMP dans un arrondissement (le 2e) et en deuxième position dans sept autres arrondissements.

Pour éclairer ces résultats du premier tour, Yagg a interrogé trois acteurs de cette élection, candidat-e-s gay ou gay-friendly en Ile-de-France.

« IL NOUS RESTE À NOUS RASSEMBLER »
Pour Christophe Girard (liste PS), « ce premier tour est encourageant. (…) Même si cette participation est faible, elle reste plus forte que pour les élections européennes. Cette participation n’est pas bonne, mais il ne faut pas non plus la caricaturer. En ce qui concerne le fort score du FN, on voit bien les conséquences de cette invention, cet épouvantail que le Président a créé avec Éric Besson: le débat sur l’identité nationale. Ce score est la réponse à cette très mauvaise idée qui consiste à diviser les Français depuis 2007 ».