Après la yaggeuse Meumeuh, c’est au tour de Backdrifts de raconter ce que la communauté Yagg représente pour lui. Merci Backdrifts!

It’s So Yagg!, par Backdrifts
À la base, j’ai connu Yagg par hasard, suite à la fameuse vidéo de présentation du MAG dans laquelle je figurais. On va faire peut-être bref pour le reste: d’un naturel timide et ultra réservé, j’ai pris mon courage à 2 mains et « osé demander » à l’équipe si elle était à la recherche d’un éventuel stagiaire en communication et relations presse.

Pour me familiariser avec Yagg, j’ai d’abord commencé à aller sur la communauté plutôt que sur le site, bizarrement. J’étais un peu blasé des réseaux sociaux de types forums and co (surtout après 4 ans de gestion d’un forum, malgré l’expérience acquise), mais il faut dire que la communauté Yagg m’a tout suite attiré l’œil: ce n’est ni un forum, ni une plateforme de blog, ni un Facebook, mais tout ça à la fois. Et cette capacité de fédérer tellement de gens d’horizons différents, mais aussi de regrouper des associations, des établissements sous un même toit mais pourtant d’une même « communauté LGBT », afin de véhiculer un message quasi-commun: celui de faire avancer nos mentalités franco-françaises trop étriquées. J’en ai découvert les facettes, j’ai vu cette communauté grandir petit à petit (je me souviens de m’être extasié très bêtement, comme un gamin, quand la communauté était arrivée à 4000 membres). Une grande communauté mais tout en restant intime. Une communauté de plus en plus vivante, qui a énormément évolué de jours en jours (il n’y a qu’à voir par rapport aux derniers mois: j’ai rarement vu autant d’activité, alors que c’était plutôt calme dès mon inscription). C’est ça la magie du web actuel.

Yagg est arrivé à un moment crucial pour moi. Mon acceptation en tant qu’homo s’est accélérée depuis plus d’un an, en arrivant dans la monde militant grâce au MAG, et tout cela m’a énormément apporté d’une façon très inespérée. J’ai pu y découvrir des gens d’une humanité et d’une humilité incroyable, que je n’aurais jamais vus ailleurs (je fais référence à l’équipe de Yagg, mais également aux membres). Ça va peut être paraître niais et sentimental (tant pis, il faut bien se lâcher), mais je crois que si je n’avais pas découvert Yagg, le monde militant, les membres de la communauté, l’équipe du site… Je crois que je ne serais pas la même personne actuellement.

La communauté Yagg, c’est tellement « So Yagg »! Ce site ne vivrait pas sans le rythme effréné de cette dernière, et on ne peut que remercier l’équipe de lui rendre hommage chaque jour avec différents articles sur la partie actu, car la communauté Yagg, c’est aussi ça. Son Yagg Bar, son apéro des losers, ses groupes, ses events ses membres piliers (Pita: ma collègue de footing avec son franc parlé de hérissonne, Leto: avec son éternelle bonne humeur et sa répartie délectable, Punkdirt: qui a tout d’un grand, Harry et ses mots toujours réconfortant, TornBlueJeans: mon alter-ego dans la vie, Sev: ma Chantal préférée… J’en oublie sûrement), ses vidéos, ses posts (tellement il y en a, je n’ai pas le temps de les lire, shame on me)…

Un bon anniversaire à la communauté, qui vivra longtemps, j’en suis persuadé! 😉

Retrouvez tous les posts des yaggeurs ici. Et si ne vous êtes pas encore inscrit-e sur la communauté, vous pouvez vous y connecter avec vos identifiants Facebook.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.