Margaret Sekaggya et Frank La Rue, deux rapporteurs spéciaux de l’ONU en matière de droits humains et de liberté d’opinion et d’expression, ont demandé hier aux parlementaires ougandais de rejeter le projet de loi homophobe qui doit être soumis au vote en dernière lecture dans les jours à venir.

Cet « Anti-homosexuality Bill« , déposé en octobre dernier, prévoit de durcir la législation ougandaise (qui considère déjà l’homosexualité comme une activité criminelle passible de la prison à perpétuité) avec notamment la peine de mort pour « homosexualité aggravée » ou pour les homosexuels malades du sida.

« VIOLATION FLAGRANTE DES NORMES INTERNATIONALES »
« Nous appelons les parlementaires ougandais à renoncer à adopter cette loi draconienne (…) qui ternirait gravement l’image de l’Ouganda sur la scène régionale et internationale », ont-ils déclaré dans un communiqué. « Adopter le projet de loi serait une violation flagrante des normes internationales relatives aux droits de l’Homme et aux normes énoncées dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme et la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples ».

« La loi ne violerait pas seulement les droits fondamentaux des lesbiennes, homosexuels, bisexuels et transgenres ougandais, ont-ils ajoutés, mais elle criminaliserait aussi les activités des hommes et des femmes ainsi que des organisations nationales et internationales qui luttent pour le respect de l’égalité et la non discrimination sur la base de l’orientation sexuelle ».

« REDOUBLER D’EFFORT »
Ces deux experts de l’ONU ont néanmoins salué « les récentes tentatives du président Museveni et d’autres membres du gouvernement pour empêcher l’adoption de la loi ». En effet, en janvier dernier, le président ougandais demandait aux dirigeants de son parti de prendre en compte les avis de la communauté internationale sur ce projet (lire notre article). Les experts lui demandent maintenant de « redoubler d’effort à ce moment crucial ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.