Couverture Interview« On est en 1975 et elles sont sur le point d’exploser ». C’est l’accroche de l’affiche anglo-saxonne (à voir en page 2) du très attendu The Runaways, qui sort aux États-Unis le 19 mars (et probablement à l’automne en France). À cette occasion, Joan Jett, l’une des stars du groupe de rock qui a inspiré le film (qu’elle coproduit), a accordé un entretien au magazine Interview. Morceaux choisis:

Sur les filles et le rock: « Je suis entrée et j’ai dit [au prof de guitare]: « Apprenez-moi à jouer du rock’n’roll ». Et il est revenu avec une partition et a essayé de m’apprendre On Top of Old Smoky [une ballade folk, ndlr]. Ç’a été ma dernière leçon. Qu’on me dise que les filles ne peuvent pas jouer du rock, même gamine, ça me semblait tellement illogique. Qu’est-ce que ça veut dire? Que les filles ne peuvent pas maitriser les instruments? Je vais à l’école avec des filles qui jouent du violoncelle et du piano et Beethoven et Bach. On ne me dit pas qu’elles ne peuvent pas maitriser l’instrument. Ce que ça veut dire, c’est qu’elles n’y sont pas autorisées, socialement. C’est une question sociétale. Tu  n’es pas autorisée à jouer du rock parce que ça veut dire que tu vas reprendre Sticky Fingers. Le rock’n’roll, ça veut dire Whole Lotta Love. En réécoutant ces chansons et ces albums, on réalise qu’ils dégoulinent de sexe ».

Sur Kristen Stewart, qui l’incarne à l’écran: « J’ai découvert que Kristen était extrêmement professionnelle, et très sympa. Nous nous ressemblons de façon presque effrayante, physiquement, dans notre façon de nous mouvoir dans l’espace. Nous nous sommes rencontrées pour la première fois il y a un peu plus d’un an, le 31 décembre. Elle est venue nous voir en concert. Nous avons passé la journée ensemble, et je lui ai balancé à peu près tout ce dont je me souvenais des Runaways – le bon, le mauvais, l’affreux. Je lui ai raconté tout ça, et l’importance que ça avait pour moi. Puis elle est partie tourner Twilight 2, et je ne l’ai pas revue jusqu’à deux semaines avant le tournage de The Runaways. Mais elle est  tellement authentique. Ce qui m’a frappé, c’est à quel point c’était important pour elle de comprendre. Elle voulait vraiment mettre le doigt dessus. Alors je lui ai donné tout ce que j’ai pu trouver comme musique des Runaways, je lui ai donné des cassettes de moi parlant… Lorsque nous étions ensemble avant le tournage, elle passait son temps à me fixer des yeux. Et ça ne me gênait pas parce que je savais qu’elle étudiait ma façon de me tenir, ma façon de bouger, tout ce que je faisais, la façon dont je tiens mes mains, absolument tout. Et elle s’en est imprégnée. Lorsque nous étions ensemble sur le plateau, c’était comme me regarder dans un miroir. Même lorsque nous étions simplement assises, nous faisions la même chose au même moment. C’était génial – et pas flippant. C’était merveilleusement spécial. »

Sur la façon dont la société appréhende la sexualité féminine: « C’est drôle comme peu de choses ont changé depuis la formation des Runaways. Le film peut peut-être relancer la discussion là-dessus, aussi. Pas juste dans le domaine de la musique, pas juste sur le rock’n’roll et et les filles dans le rock’n’roll, mais plus largement sur la façon dont on regarde les femmes et comme, si elles tentent d’être sexuelles ou d’utiliser leur sexualité comme une force, on les juge très différemment des hommes ».

Sur les scènes de sexe du film et l’utilisation des termes « lesbienne » et « bisexuelle » à son égard: « Tous les  gamins font des expériences, tous les gamins ressentent cela. Et je trouve un peu ridicule de ne pas y prêter un peu d’attention. (…) Je pense qu’on a toujours dit ça de moi d’une manière ou d’aune autre. Quiconque veut savoir qui je suis n’a qu’à lire les paroles de mes chansons, j’ai toujours écrit sur qui je suis. À l’époque des Runaways, j’ai appris très jeunes, parce que je voyais les regards des journalistes lorsqu’ils m’interrogeaient sur le groupe et nos pitreries en coulisses, et je voyais à la façon dont ils me posaient les questions que si je répondais là-dessus, ils n’allaient écrire que sur ça. (…) Mais ce n’est pas ce sur quoi je veux que les gens se focalisent, je veux qu’ils se focalisent sur la musique ».

À propos de musique, la B.O. du film est disponible en pré-commande ici.

La bande-annonce télé:

httpv://www.youtube.com/watch?v=1NlWWcZeOUY

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici (ou ici en VOSTF).

L’un des tubes des Runaways, Cherry Bomb, en live au Japon en 1977:

httpv://www.youtube.com/watch?v=cBDMthZ0c80

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

Joan Jett en concert à Sundance:

httpv://www.youtube.com/watch?v=O9k4THELKNw

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

Découvrez de nouvelles photos en page suivante!