Aujourd’hui c’est au tour de Curly, apprentie avocate parisienne de 26 ans, d’être notre yaggeuse star. Son portrait en 10 questions.

Quels sont les sites/blogs que tu consultes régulièrement? Rue89, pour la couverture partielle (donc abordable) et libérale (donc respectable) de l’actualité politique, et la sélection qualitative des commentaires, qui évite le travers « YouTube comments ». Les Inrocks, je découvre le magazine, et il arrive que dans le flux continu d’albums electro-pop-rock – tous différents, mais un peu tous pareils – je tombe sur de très bonnes découvertes. Folk Furieuse, le blog de Xavier, Slate et sa rubrique sur les séries télé US, L’Équipe, Les Cahiers du Football, juste hilarant, et Le Monde, quand vraiment j’ai épuisé les autres, donc, rarement.

Le dernier livre que tu as lu? Le dernier que j’ai lu et qui m’a plu : Tout ce que j’aimais, de Siri Hustvedt.

La chanson qui tourne en boucle chez toi ou sur ton baladeur? Belly Up, de Maria Mena. Petite régression vers la teen music. Autant le dire tout de suite, ce genre de régression est une habitude. Même si j’aime Fip, Inter, etc., le matin sous la douche, c’est Voltage ou rien.

Quel est ton péché mignon? Ralala, je sais pas. C’est pas vraiment mignon un péché…

Si tu étais un un personnage de série ou de film, qui serais-tu? D’Artagnan! Avec l’épée, le cheval et tout.

Si tu pouvais avoir un rendez-vous galant avec une personne célèbre (morte ou vivante), ce serait avec qui? Un « rendez-vous galant »? Ralala, je vous croyais pas si vieux jeu à Yagg. Scarlett Johansson. Et si ça pouvait pas rester trop « galant », ce serait encore mieux.

Une soirée idéale pour toi, c’est quoi? Ça varie selon l’envie du moment. En ce moment j’ai un goût pour la soirée qui commence mal – voire qui manque ne pas commencer – et qui finit bien. Ça implique souvent quelques bons amis avec qui on va au fond des choses, ou un plan sortie abordé sans enthousiasme et qui débouche sur des rencontres intéressantes, ou un karaoké dans un pub irlandais à 2,5 g/L d’alcool dans le sang, sur, disons, Black Velvet, Donna Summer, ou Céline Dion.

Combien de temps passes-tu à te préparer le matin? Le strict minimum. Je mise beaucoup (trop) sur l’air frais du matin pour donner à mon visage sa fraicheur et sa vigueur de teint naturelle. L’air est frais, moi ça dépend de la veille.

Qu’y a-t-il dans ton frigo en ce moment? Impossible à savoir, à l’heure qu’il est mes deux colocs sont peut-être en train de me taper mon fromage ou mes fruits du brunch de dimanche. C’est pas grave, je taperai dans leur stock de clopes pour rétablir le statu quo.

Ta phrase culte? « Chacun sa merde ». Pas très friendly, mais efficace.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.