Rama Yade semble bien décidée à en finir avec l’homophobie dans les stades. Au cours du congrès rassemblant hier les supporters, les instances dirigeantes du football et le Paris Foot Gay au Stade de France (lire notre article), la secrétaire d’État chargée des Sports a rappelé ses engagements. L’Union européenne des associations de football (UEFA) et la Ligue de football professionnel (LFP) ont rappelé les leurs. Yagg y était. Les choses semblent enfin avancer!

Le but de la réunion? « En finir avec les démons du football et notamment celui de l’homophobie qui est à la source de bien de souffrances et de détresses », a déclaré la secrétaire d’État chargée des sports.

C’est ainsi que durant toute la journée, des groupes de travail se sont réunis autour notamment du thème de « la liberté d’expression et de la lutte contre la discrimination ». Au micro, Pascal Brethes, président de l’association Paris Foot Gay, a fait part des mesures de prévention et de sensibilisation contre l’homophobie. Le président de PFG n’arrivait pourtant pas en terrain conquis: « Au début les supporters ont exprimé des réticences, mais petit à petit ils se sont mis à la place des victimes et j’ai senti, de la part des instances, qu’il y avait une profonde volonté de bouger. »

UNE RÉELLE ENVIE D’AVANCER
De son côté, le nouveau responsable de la cellule de prévention de la violence et de la discrimination dans les stades, Laurent de Lamare, se réjouit de « cette réelle envie d’avancer ». Une affirmation reprise par Frédéric Thiriez, le président de la Ligue de football professionnel (LFP), qui a même lancé un appel aux supporters présents dans la salle: « Nous avons signé la charte contre l’homophobie, mais nous avons besoin de vous, de votre aide pour faire avancer ce combat ». Mais la plus grande victoire du jour pour le PFG est certainement la promesse faite par William Gaillard de l’UEFA de signer cette même charte.

Un bon début donc pour ce premier congrès des associations de supporters. « Cette journée était une main tendue et c’est un très grand succès. Mais il faut savoir que les choses ne changeront pas en un coup de baguette magique. Il faut maintenant réaliser un travail de fond », insiste Rama Yade. Les conclusions de ces groupes de travail se feront attendre jusqu’à la fin de la saison de football et la question des sanctions reste encore en suspens. Mais le message d’espoir était là, dans la bouche de William Gaillard: « Nous sommes à la croisée des chemins. Les stades doivent demeurer un endroit de fête et de plaisir ». À bon entendeur!

Photo Hervé Hamon

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.