Xena, D’Anna Biers dans Battlestar Galactica et maintenant Lucretia dans Spartacus, dont le premier épisode sera diffusé le 22 janvier, sur Starz, aux États-Unis (lire notre article), Lucy Lawless poursuit une carrière plutôt sympathique dans l’univers des séries télé. Sa popularité dans la communauté LGBT reste forte, tant chez les filles que chez les garçons aux États-Unis, notamment. Comme elle l’explique dans cet entretien à AfterElton.com.

Si le personnage de Xena a contribué à sa renommée, Lucy Lawless est surtout très gay-friendly: pour elle, l’égalité des droits, cela semble si naturel. Elle évoque, par exemple, son engagement contre la proposition 8 dès le vote de celle-ci en novembre 2008: « Je pense que dans ce monde, même à Los Angeles, il faut être courageux pour être out ».

Bon, pour le crypto-lesbien de Lucretia, il faudra repasser (juré, on peut regarder une série avec que des gens straights, ça dépend juste de la série). Lucy Lawless parle de cette fille qui n’arrête pas de vouloir l’embrasser dans Spartacus mais elle n’est pas intéressée. Son personnage n’est pas homo (« Je crois que cela ne marcherait pas dans cette série ») mais l’un des gladiateurs l’est, et, raconte-t-elle, cela passe comme une lettre à la poste: « Il a de la chance parce que son partenaire peut être avec lui au Ludus [le centre de formation des gladiateurs, ndlr] qui est une sorte de prison. Les autres ne voient leurs femmes qu’à travers les grilles. Ces deux-là ont une relation très tendre ».

Et parce que Xena ne disparaîtra jamais vraiment, le sujet de la fin de la série culte revient sur le tapis. Oui, la mort de Xena a été très mal perçue par les fans et certains d’entre eux sont toujours en colère contre ce choix: « En fait, je me dis que nous n’aurions pas dû choisir cette fin. À l’époque, nous pensions que c’était le meilleur choix mais cela a vraiment blessé les fans ».

Perso, je ne suis pas convaincue que Xena soit morte: elle a dû s’installer à Las Vegas, avec Elvis…

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.