Aurélie a 25 ans, Floriane en avait 14 lorsqu’elles se sont rencontrées au centre de loisirs qu’animait la première cet été. Elles sont tombées amoureuses, mais Floriane était sexuellement mineure et sa mère n’a pas apprécié, qui a porté plainte contre Aurélie pour atteinte sexuelle et s’est constituée partie civile, en son nom et au nom de sa fille, malgré les protestations de celle-ci. Mais la justice sait parfois faire la distinction entre la loi et la vie. « Rappeler la loi n’oblige pas le ministère public à réclamer une sanction. Votre tribunal peut prononcer une dispense de peine », a souligné le procureur, cité par L’Est républicain. Le tribunal l’a suivi. Sur LeZ StrasbourgeoisEs [fr].

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.