La première élection de Mister Gay China qui devait se tenir aujourd’hui a finalement été annulée au dernier moment. L’annulation de ce concours, qui devait être le symbole d’une Chine plus tolérante et plus ouverte envers les LGBT, marque finalement l’ampleur du travail qu’il reste à accomplir.

Huit jeunes gens devaient participer à cette compétition dans une boîte de nuit chic de Pékin et tenter d’être sélectionné pour l’élection de Mister Gay Monde, qui se tiendra le mois prochain à Oslo, en Norvège. La Chine, où l’homosexualité était illégale jusqu’en 1997 et considérée comme une maladie mentale jusqu’en 2001, semblait avoir fait un pas de géant avec un tel événement.

Les organisateurs ont pourtant annoncé aujourd’hui que la police les avait forcés à annuler une heure seulement avant le début de la manifestation. Ben Zhang, le principal organisateur, dit avoir été averti par la police que la manifestation ne pouvait avoir lieu parce qu’il n’avait pas demandé sa tenue « selon les procédures » et n’avait pas « les autorisations nécessaires ».

À l’annonce de cette annulation, Jiang Bo, l’un des participants, pour qui ce concours représentait un véritable défi personnel, a fait part de sa déception à l’AFP: « Je pensais que le gouvernement devenait de plus en plus tolérant (…) Le monde entier trouvait que la Chine faisait quelque chose de grand. Mais maintenant je crois que tout le monde va être déçu ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.