La pièce Bright Room (A Bright Room Called Day, en version originale), écrite par Tony Kushner en 1984, et qui est créée pour la première fois en France par l’association I Girasoli, a longtemps été éclipsée par Angels in America, la pièce la plus célèbre, et la plus jouée, de l’auteur. Non seulement sur scène, mais aussi dans une version minisérie télé avec Meryl Streep et Al Pacino, et aussi en version opéra (de Péter Eötvös).

Hillary Keegin, la metteuse en scène de Bright Room, caresse le projet de monter cette pièce en France depuis qu’elle l’a vue à New York dans les années 90. On y retrouve selon elle de très nombreux « ingrédients » qui portent la marque de Kushner, un homosexuel new-yorkais très engagé politiquement, et qui a vu au début des années 80 mourir du sida de très nombreux amis. Il situe sa pièce dans le Berlin des années 30, mais c’est une métaphore pour évoquer les années Reagan.

UN SPECTACLE INTENSE, RICHE ET ENGAGÉ
Installée pour quelques jours au théâtre de la Boutonnière, Bright Room est un spectacle intense, riche, engagé, avec une troupe d’acteurs et d’actrices magnifiques. Dans cette première vidéo (ci-dessous), Hillary Keegin explique la place de Bright Room dans l’œuvre de Kushner. Demain, nous vous proposerons une autre vidéo avec des interviews des acteurs.

Bright Room, de Tony Kushner, mise en scène de Hillary Keegin, au Théâtre de la Boutonnière, 25, rue Popincourt, 75011 Paris. Réservations au 01 48 05 97 23.

httpv://www.youtube.com/watch?v=lhsNVoOi4KY

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.