José Socrates

José Socrates

Après trois heures de débat, les députés portugais ont adopté en première lecture le projet de loi visant à permettre aux couples gays et lesbiens de se marier. L’ouverture du mariage était une promesse de campagne du Premier ministre socialiste José Socrates.

Le vote d’aujourd’hui est une victoire importante pour les partisans du mariage des couples de même sexe, même si le texte doit encore, pour être définitivement adopté, être soumis à une commission puis voté en séance plénière et enfin approuvé par le chef de l’État Anibal Cavaco Silva, issu du Parti social-démocrate (PSD, centre-droit), qui dispose d’un droit de veto.

L’ADOPTION OUBLIÉE…
Le projet de loi ne prévoit pas l’adoption, bien que le Bloc de gauche et les Verts aient tenté de l’y inclure. « Les homosexuels pourront se marier dès lors qu’ils acceptent avec humilité de rester des citoyens de seconde classe empêchés d’adopter », s’est indignée Helena Pinto, députée du Bloc, citée par l’AFP. Ce à quoi José Socrates répond que mariage et adoption sont deux questions différentes, l’adoption n’étant pas un droit du couple, mais un droit de l’enfant…

« UNE LOI POUR TOUS »
Devant les députés, José Socrates a expliqué que « cette loi vise à réparer des décennies d’injustices faites aux homosexuels »: « Ce n’est une loi contre personne, ce n’est pas non plus une loi pour quelques-uns: c’est une loi pour tous, une loi qui représente la victoire de tous car c’est une loi de la liberté, de la justice, de l’égalité et de l’humanisme. »

Sauf veto du Président, le Portugal est bien parti pour devenir le sixième pays européen à autoriser le mariage des couples homosexuels, après les Pays-Bas (2001), la Belgique (2003), l’Espagne (2005), la Norvège (2008) et la Suède (2009), à la différence notable que tous ces pays ont également ouvert le droit à l’adoption.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.