Le 24 février sort sur les écrans français A Single Man, premier film signé Tom Ford, avec Colin Firth et Julianne Moore, et précédé d’un buzz plutôt favorable même s’il peine à trouver un public outre-atlantique où il est déjà sorti (lire notre article).

Dans une interview exclusive pour Le Monde.fr, le couturier parle de cette expérience inédite en tant que réalisateur, et explique pourquoi cette histoire d’un homme dévasté par la mort de son compagnon – adaptée d’un roman de Christopher Isherwood – est si proche de lui.

Un entretien placé sous le signe de la crise (existentielle, économique) dans lequel le créateur semble tourner définitivement le dos aux années bling-bling: « j’étais arrivé à un stop. Ma vie n’avait pas de substance. Gucci était un extrême… Quant à Yves Saint Laurent… Nous étions amis jusqu’à ce je dessine cette collection en noir et blanc et qu’il décide de m’effacer de la surface de la terre. (Rires.) Je ne me souviens même pas en détail de mon expérience avec Yves Saint Laurent, tant tout était négatif ». Sur Le Monde.fr.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.