José Maria Di Bello et Alex Freyre

José Maria Di Bello et Alex Freyre

Le premier mariage d’un couple homosexuel en Amérique latine a été célébré hier entre deux Argentins, à Ushuaïa, à l’extrême sud du pays.

Alex Freyre, 39 ans, et José Maria Di Bello, 41 ans, deux militants des droits LGBT, se sont mariés en présence d’un petit groupe d’amis. Un « événement historique », selon Claudio Morgado, président de l’Institut national contre la discrimination, la xénophobie et le racisme (Inadi), témoin des mariés.

« Ils ont finalement réussi! » s’exclame le quotidien argentin Clarin, le journal le plus lu du pays, qui rappelle que cette union entre deux hommes ne s’est pas faite sans difficultés. Le jeune couple a en effet dû affronter plusieurs complications juridiques. D’abord autorisés, en novembre, à se marier à Buenos Aires, la capitale argentine, ils s’étaient peu après heurtés à une interdiction émise par une juge fédérale et avaient été refoulés par des responsables municipaux et des associations catholiques, citant des décisions de justice contredisant leur demande (lire notre article).

« UN PAS EN AVANT VERS L’ÉGALITÉ JURIDIQUE DE TOUS ET TOUTES »
Les deux hommes se sont alors rendus à Ushuaïa, dans la province de Terre de Feu, à 3500 kilomètres au sud de Buenos Aires, pour trouver des responsables politiques prêts à les unir. « La gouverneure locale a choisi de seulement tenir compte de la première décision de justice autorisant le mariage », a rapporté Claudio Morgado.

La Constitution argentine ne disant rien sur le sujet, l’interprétation est donc laissée aux autorités locales des villes et des États. La province de Terre de Feu, réputée plus ouverte à l’égalité des droits des homosexuels et représentée par la gouverneure de centre gauche Fabiana Ríos,  a ainsi donné son accord à l’union.

« Nous savions que la gouverneure était une personne qui sympathisait avec cette cause », s’est réjoui l’un des jeunes mariés, José Maria Di Bello, pour qui ce mariage représente « un pas en avant vers l’égalité juridique de tous et toutes ».

« Nous sommes vraiment enthousiasmés par ce que cela signifie pour tous les gays et toutes les lesbiennes d’Argentine », a t-il conclu.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.