Pour la troisième année consécutive, l’Église catholique espagnole a organisé dimanche 27 décembre à Madrid un rassemblement monstre en défense des valeurs chrétiennes, au premier rang desquelles figure la famille composée d’un homme et d’une femme. Cette année, ce rassemblement a pris la forme d’un avertissement particulier au gouvernement espagnol qui s’apprête à prendre la Présidence tournante de l’Union européenne pour une période de six mois (1er janvier au 30 juin 2010) et que les sondages, crise aidant, donnent en perte de vitesse par rapport à l’opposition conservatrice.

« Le futur de l’Europe, son futur moral, spirituel et même biologique passe par la famille, par vous autres, chères familles chrétiennes, » a proclamé hier le cardinal-archevêque madrilène Mgr Rouco Varela dans une homélie prononcée lors de la messe pour la défense de la famille devant des dizaines de milliers de personnes sur la place de Lima. Le rassemblement soigneusement orchestré comportait la présence très visible de délégations venues d’autres pays européens: 14 évêques européens siégeaient aux côtés des 40 évêques espagnols et des groupes dans le public agitaient des drapeaux français, hollandais, polonais, italiens, tchèques, portugais et hongrois…

Mgr Rouco a encore estimé dans son homélie que la situation de la famille traditionnelle en Europe « se dégrade » à cause du mariage des couples homosexuels, de l’avortement, de l’euthanasie et du divorce, que sa facilité « assimile à la répudiation ». Sans la famille chrétienne, « l’Europe se retrouverait pratiquement sans enfants, soit sans vie future ». 

Le pape Benoît XVI a bien sûr manifesté son soutien enthousiaste à cette grand-messe en s’exprimant par connexion vidéo en direct de Rome sur écran géant. Le souverain pontife a comme à l’accoutumée parlé de « l’importance suprême pour le présent et l’avenir de l’humanité » de « la famille fondée sur le mariage entre un homme et une femme ».

La manifestation catholique s’oppose pied à pied au gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero qui rappelle sur le site de la présidence que « l’Espagne dispose de lois très progressistes dans le domaine social, comme le mariage entre homosexuels, ou dans le domaine scientifique, comme la loi autorisant la recherche sur des cellules souches ». Rappelons en outre que l’Espagne finalise une nouvelle législation sur l’avortement que le sénat devrait très prochainement avaliser.

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez ici.

Sources: latinreporters.com, wikipedia pour la photo, camineo.info, diariocritico.tv pour la video.
L’homélie complète du cardinal peut être lue en espagnol sur le site ecclesia.digital.

Luc Lebelge

En partenariat avec Gay Kosmopol

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.