Marge(s), de Yann Levy, c’est 10 années d’explorations et de voyages, 200 clichés argentiques et numériques, une ode de 200 pages aux contre-cultures urbaines. Un curieux mélange d’images dont la cohérence s’impose dans les échos des visages et des lieux qui se font face, sans mot dire autre que les légendes:
« Check-point de Kalandia, Palestine, octobre 2009 »
« Petite Ceinture, ligne de séparation entre Paris et sa banlieue, juin 2009 »
« Maison abandonnée près du mur de séparation, Belfast-Ouest, Irlande du Nord, août 2008 »
« Le Wagon, squat punk et lieu de production culturelle, Saint-Brieuc, juin 2001 »
« Delphine, performeuse, strip-teaseuse, actrice et meneuse de la troupe « trash-burlesque » Kisses Cause Trouble, Paris, juin 2007″

Marge(s), de Yann LevySous-titrage minimaliste, images sans texte qui soulignent la volonté de « ne pas livrer un univers en kit », comme l’explique Yann Levy. « J’ai construit la scénographie du livre comme une immersion dans un environnement, des causes qui me sont chères. Les légendes permettent de situer, éclairer le regard, les photos doivent faire le reste, interroger, plaire ou même dégoûter le lecteur mais avant tout l’amener à se questionner ».

DE BELFAST A CALCUTTA, EN PASSANT PAR HÉBRON, SAINT-DENIS ET CUBA
Marge(s), c’est un enfant devant une tour HLM, une performeuse qui tranche au couteau ses jarretières de dentelle, des cœurs percés, tatoués, sur des peaux moites, du sang qui coule sur des corps qui s’étreignent, des mains serrées sur des pierres prêtes à être lancées sur des soldats casqués, des mains crispées sur des micros dressés.