L’avocate Caroline Mecary, mais aussi Emmanuelle Cosse, ancienne présidente d’Act Up-Paris et actuelle rédactrice en chef du mensuel Regards, rejoignent la liste d’Europe Écologie en Ile-de-France pour les élections régionales de 2010, aux cotés de Daniel Cohn-Bendit et d’Eva Joly. La composition finale des listes sera connue début janvier.

Pour Yagg, Caroline Mecary, avocate de plusieurs affaires LGBT, dont l’obtention d’un agrément en vue d’une adoption pour Emmanuelle B. ou encore de l’agression de Cynthia et Priscilla, revient sur cet engagement politique et détaille ses motivations.

« ON EST DÉJÀ DANS LE MUR »
« Cela ne date pas d’hier, explique-t-elle, je suis historiquement proche des Verts depuis plusieurs années. Mais le tournant vers l’engagement s’est fait lors du mariage de Bègles, par Noël Mamère. Cela m’a donné envie de m’engager plus concrètement dans l’écologie politique, pour une société dans laquelle on a envie de vivre: cela concerne l’environnement écologique mais aussi l’environnement de notre société… Et quand on voit la palette politique proposée, Europe Écologie me semble avoir la vision adéquate. Ce n’est pas une conviction récente, mais cela devient une évidence. Je considère qu’on est déjà dans le mur. Les gens ne veulent pas le voir, ceux qui étaient à Copenhague refusent de s’en apercevoir mais on est déjà dans le mur ».

« J’AI ENVIE DE PESER UN PEU PLUS »
« J’ai une vision politique du droit. En tant qu’avocate, je défends des individus et des personnes, mais ça a ses limites. Ça n’a pas plus d’effet que la résolution du cas particulier que je défends. Et moi j’ai envie de peser un peu plus », précise-t-elle, faisant le lien évident entre sa profession et ses convictions personnelles. « L’histoire de Cynthia et Priscilla (ndlr: dont elle était l’avocate) a vraiment été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Ces deux jeunes filles en proie à une violence inacceptable… à la violence d’autres jeunes, dans une pauvreté sociale et culturelle inacceptable. Ça m’a donner envie d’œuvrer autrement ». « C’est enfin l’occasion de faire un test grandeur nature de ce que peut faire l’écologie politique, sur la première région de France, si l’on fait les choix qu’il faut », conclut-elle.

Lire aussi ses explications sur son blog.

Caroline Mecary, qui tient le blog Quelle loi pour demain? sur Yagg, est également membre de notre comité de direction.

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.