Dans un communiqué daté du 18 décembre, Christine Le Doaré, présidente du Centre LGBT Paris IDF, annonce que ce dernier « recouvre les 15 000€ de sa subvention sociale d’État ». On s’en souvient, en juillet 2009, quelques jours après la Marche des fiertés parisienne, Christine Le Doaré alertait l’opinion sur le fait que le Groupement régional de santé public de la région Ile-de-France (GRSP) avait rejeté, sans justification, la demande de subvention attachée aux actions sociales. Une décision qui compromettait « l’équilibre budgétaire du Centre », précisait-elle alors (lire article précédent).

« SOUTIENS ASSOCIATIFS UNANIMES »
Christine Le Doaré se félicite donc de ce « revirement de situation » et rappelle que la mobilisation, ça compte: « Dans un contexte économique et social difficile, les médias se sont intéressés à notre subvention perdue. Les soutiens associatifs ont été unanimes; des élus de gauche ont émis un vœu lors d’une réunion du Conseil de la Ville de Paris et quelques élus à droite sont également intervenus auprès du Ministère pour expliquer l’intérêt et l’efficacité de l’action sociale de notre association ».

« L’ÉTAT SE DÉSENGAGE DE PLUS EN PLUS »
Une bonne nouvelle qui ne doit pas cependant occulter une triste réalité: « Nous sommes bien conscients que toutes les structures associatives n’ont pas eu cette chance, beaucoup de subventions ont été supprimées ces dernières années », conclut le communiqué. L’État se désengage de plus en plus de ses missions sociales notamment et laisse aux associations, plus ou moins démunies, animées pour l’essentiel par des bénévoles, la responsabilité de prendre en charge tout ce qu’il refuse d’assumer ».

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.