Arnaud Lagardère et Richard Gasquet étaient les invités du Grand Journal de Canal+, jeudi 17 décembre. Le premier, fringant, bronzé, chemise ouverte, apparemment super content d’être là, a évidemment réagi au sort du second – le tennisman, qui fait partie du Team Lagardère, venait d’être blanchi par le Tribunal arbitral du sport après un contrôle positif à la cocaïne – mais est également revenu sur une affaire le concernant… alors qu’on ne lui avait rien demandé.

POURQUOI REVENIR SUR CETTE RUMEUR?
« Je n’ai jamais couché avec Richard, » a tout à coup lancé le chef d’entreprise, à la stupéfaction générale, faisant ainsi écho à une rumeur sur sa supposée homosexualité et au sujet de laquelle il avait déjà apporté un long démenti – parmi d’autres rumeurs – dans les colonnes du Point… en avril 2007! Pourquoi, plus de deux ans après, revenir sur cette histoire dont la ménagère de moins de 50 ans, qui ne lit pas Le Point et qui est à mille lieux du microcosme parisiano-parisien, n’a même pas entendu parler? Mystère.

Richard Gasquet, un peu gauche, le nez dans ses chaussettes, lance alors la phrase de trop: « Drogué et homosexuel à 23 ans, effectivement, c’est dur ». Merci Richard. Heureusement, il y a un Ali Baddou autour de la table pour s’écrier, l’air navré par ces échanges de haute volée: « Et en même temps, c’est pas une insulte, et on s’en fout, voilà qui est dit ».

« SI VOUS INSISTEZ, ON PEUT FAIRE QUELQUE CHOSE »
Ce qui n’empêche pas nos deux non-amants, Arnaud et Richard, de s’envoyer des « Il ne m’attire pas trop » et autres « Et c’est réciproque » en passant par un « Si vous insistez, on peut faire quelque chose » (c’est Arnaud qui parle) déconcertant: faudrait savoir, Nono, c’est oui ou c’est non?

Un peu plus tôt dans l’émission, évoquant le fait qu’il ne sortait pas du même moule que les autres patrons du CAC 40, le capitaine d’industrie (comme on dit) avait déclaré: « J’essaie d’être différent des autres ». Ben voilà tout s’explique. Un vrai divan ce Grand Journal

Pour voir la vidéo du passage en question, cliquez ici (à partir de 3’45).

Envie de plus d’infos Yagg? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.